Home | Actualités | Des femmes engagées sur des chemins de libération

Des femmes engagées sur des chemins de libération

Taille de la police: Decrease font Enlarge font
Des femmes engagées sur des chemins de libération

DES  FEMMES 

ENGAGÉES 

SUR DES CHEMINS DE LIBÉRATION

Les Travailleuses Chrétiennes

 

Il n’est pas habituel que des femmes tout ordinaires prennent la parole pour parler de ce qui fait leurs vies, leurs luttes, leurs espérances et leurs bonheurs.

Bousculant leur traditionnelle discrétion, un groupe de femmes, des militantes ouvrières, des chrétiennes laïques et consacrées, l’ont osé.

Ce Groupe, ce sont les « Travailleuses Chrétiennes », les « TC » !

Elles sont peu connues car elles ne sont pas de celles qui cherchent à se mettre en avant, d’autant qu’elles ont fait un choix de « discrétion ». Pourtant leur implication dans les combats du monde du travail et leur engagement pour l’émancipation des femmes sont loin d’être négligeables.

Convaincues que leur vocation peut donner sens à des vies de femmes soucieuses d’un monde de justice, de fraternité et de paix à la suite du Christ et pensant que les intuitions qui ont fait naître leur Groupe peuvent être sources de vitalité pour toute l’Eglise de ce début de siècle, elles ont osé, simplement, apporter leurs témoignages et leurs réflexions dans un ouvrage à paraître en octobre 2014.

Dans une société en pleine transformation ce qu’elles nous partagent, montrent un Groupe ouvert, accueillant et amoureux d’un monde qui ne cesse de renaître.

Dans le dynamisme de la JOC …

Depuis 1931, date de leur création dans le dynamisme de la JOC, plusieurs centaines de femmes, ont vouées leur vie à l’émancipation du monde ouvrier, spécialement des femmes, et à sa rencontre avec Jésus Christ.

Au cours de ces quelques 80 dernières années, le monde a considérablement changé. Les rapports de force ne sont plus les mêmes. La mondialisation s’est imposée. Les représentations sont différentes. Les conditions de vie se sont radicalement modifiées. L’émancipation des femmes a fait des pas considérables même si beaucoup reste encore à faire. Tout au long de ces années, les TC ont su s’adapter en restant fidèles au dynamisme du mouvement ouvrier et à celui de l’Evangile.

Les intuitions de la JOC et de l’ACO ont nourri leur fidélité. Elles nous disent, pour l’avoir expérimenté, combien ces mouvements éclairent la vie des femmes, des hommes, des familles du monde du travail et trace aujourd'hui encore des chemins d'émancipation, d'autonomie et d’espérance dans la modernité de notre monde qui manque si cruellement de perspectives.

Femmes militantes et consacrées …

Femmes, elles ont renoncé à fonder une famille et à vivre la maternité pour se donner entièrement aux autres témoignant du même coup que ce qui fait l’accomplissement et la dignité d’une femme ne dépend ni de son lien avec un homme ni du fait qu’elle ait vécu une maternité mais de son existence même d’être humain. Pour elles, croyantes, du fait de savoir que toute femme est fille de Dieu !

Dans le dynamisme du mouvement ouvrier, elles militent avec des organisations syndicales, politiques, associatives car elles ont expérimenté la richesse de l’action collective. Elles furent présentes dans de grandes luttes ouvrières. Elles sont actives dans des conseils municipaux. Elles sont aux côtés des sans papier et des Roms …

Attentives aux évolutions de la société et des idées, elles n’hésitent pas à interroger leurs organisations et à soutenir toutes les initiatives nouvelles adaptées aux sensibilités et techniques modernes qui mobilisent ou permettent de construire du lien et de la solidarité.

Leur vie de femmes du peuple, leur engagement dans la dynamique du mouvement ouvrier et leur consécration à la suite de Jésus, tout cela ne fait qu’un et s’auto féconde !

Laïques et femmes elles témoignent, par expérience, de ce que le couple prêtres-laïcs, lorsqu’il se vit ensemble et « à égalité », peut apporter à la vie de l’Eglise, spécialement aujourd’hui dans un monde où la femme revendique légitimement toute sa place et où se recherche pour chacun, une autonomie responsable. Pour elles, c’est toute l’Eglise, avec toutes ses composantes, qui doit être séculière et ministérielle tout à la fois.

Croire en l’être humain, l’aimer tout simplement, et faire des bouts de conduite avec ceux et celles qui sont sur leur chemin, c’est vivre la simplicité d’une foi évangélique qui fait d’elles des femmes libres et comblées, heureuses de vivre la grâce de leur baptême pour que tous puissent découvrir et vivre la Bonne Nouvelle !

Une richesse d’Eglise

Le 9 mai 2014, le pape François rendait hommage à la fécondité des instituts séculiers dans la vie de l’Eglise: « Ne vous découragez-pas : vous faites partie de cette Eglise pauvre et qui sort d’elle-même, dont je rêve ! »

Dans ce contexte, l’expérience bientôt centenaire des TC est un bien précieux qui appartient à l’Eglise tout entière. Leurs vies et les réflexions qu’elles nous partagent, peuvent être une contribution essentielle au nécessaire renouveau de l’Eglise.

Cette contribution, disponible en octobre, témoigne de l’actualité de l’intuition des TC pour notre monde en proie à de profondes mutations tant au niveau du travail que du « vivre-ensemble ». Elle  offre enfin des perspectives à toutes celles et ceux qui sont en recherche de sens au cœur de leur vie !

Bernard Massera