Home | Actualités | Heure de prière - rencontre avec Jésus

Heure de prière - rencontre avec Jésus

Taille de la police: Decrease font Enlarge font
ARCABAS, le possédé de Gérasa ARCABAS, le possédé de Gérasa

Les RENCONTRES de JÉSUS

Jésus rencontre le possédé du démon, à Gérasa

(cf. Mc 5, 1-20 et Lc 8, 26-39)

 

Jésus se rend dans la région de Gérasa, c’est un territoire païen : pour annoncer là aussi le Royaume de Dieu. Et c’est là qu’a lieu la rencontre.

Un homme possédé du Malin vit au milieu des tombeaux, en dehors de la ville. La société l’a mis à l’écart. C’est la façon la plus rapide pour résoudre le problème : on enferme le malade dans son mal, on l’immobilise dans sa situation, pour qu’il ne dérange personne.

La vocation de Jésus consiste à aller vers ceux que la société maintient à distance. Eux aussi sont en attente de sa rencontre, ouverts à la guérison et au pardon. Le possédé fait des gestes qui sont insensés, inconvenants. C’est un homme malheureux, déconnecté, privé de ses facultés ; il n’est plus maître de lui-même, il est devenu ennemi, y compris par rapport à lui-même.

Le récit montre que la rencontre avec Jésus n’est pas seulement une guérison : c’est une véritable libération, une reconquête de son identité personnelle (cf. B. Maggioni, Il raconto di Marco). Libéré de l’esprit impur, il est rendu à lui-même, et il redevient capable de vivre en communion avec les autres et avec Dieu.

 

PRIÈRE 

Seigneur Jésus, nous avons besoin de ta présence forte et rassurante. Bien réelle est la présence du mal et du péché, dans notre vie personnelle et sociale. Si nombreux sont les mécanismes et les influences mauvaises, et la tentation qui souvent nous assaille. Mais d’autant plus réelle, d’autant plus influente est ta force, si chaque jour je me laisse rejoindre par ta Parole, si je prie et fais confiance, en collaborant avec ta Providence.

Tu es là, présent, pour combattre le pouvoir du Malin. Par ta mort et ta résurrection tu as vaincu même ce qui semblait invincible : la mort et le diable. En toi nous est assurée la communion avec Dieu.

Nous t’en prions : que nous ne nous laissions pas posséder par le mal, que nous ne cédions pas à l’illusion de pouvoir nous suffire à nous-mêmes, que nous ne cédions pas aux instincts du pouvoir et de la gloire humaine. Accorde-nous de nous ouvrir à ton action quotidienne de salut, désireux de vivre en ton amitié, parce que tu es avec nous et que tu es plus fort que toute espèce de mal. Amen.

 

Une PAROLE pour TOI, pour NOUS…

Jésus ne se résigne pas au pouvoir du Malin, à la destruction que le mal opère en l’homme.  Il se présente comme le lutteur et le vainqueur, y compris de « l’esprit impur » qui se nomme « Légion », c’est-à-dire nombreux et organisé. Parce que la puissance de Jésus est plus grande, elle ne connaît pas de limites. Son ordre est efficace : Sors, esprit impur, de cet homme ! Et une fois libéré du mal, l’homme devient missionnaire, capable de raconter à tous la miséricorde dont il a fait l’expérience.

 

De l’évangile selon saint Marc, chapitre 5, versets 1 à 20 :

 

Ils arrivèrent de l’autre côté de la mer, au pays des Géraséniens. Comme il descendait de la barque, un homme possédé d’un esprit impur vint aussitôt à sa rencontre, sortant des tombeaux. Il habitait dans les tombeaux et personne ne pouvait plus le lier, même avec une chaîne.

Car il avait été souvent lié avec des entraves et des chaînes, mais il avait rompu les chaînes et brisé les entraves, et personne n’avait la force de le maîtriser. Nuit et jour, il était sans cesse dans les tombeaux et les montagnes, poussant des cris et se déchirant avec des pierres.

Voyant Jésus de loin, il courut et se prosterna devant lui. D’une voix forte, il crie ‘Que me veux-tu, Jésus, Fils du Très-Haut ? Je t’adjure devant Dieu, ne me tourmente pas’. Car Jésus lui disait : ‘Sors de cet homme, esprit impur !’ Il l’interrogeait : ‘Quel est ton nom ?’ Il lui répond : ‘Mon nom est Légion, car nous sommes nombreux’. Et il le suppliait avec insistance de ne pas les envoyer hors du pays.

Or il y avait là, du coté de la montagne, un grand troupeau de porcs en train de paître. Les esprits impurs supplièrent Jésus en disant : ‘Envoie-nous dans les porcs pour que nous entrions en eux’. Il le leur permit. Et ils sortirent, entrèrent dans les porcs et le troupeau se précipita du haut de l’escarpement dans la mer ; il y en avait environ deux mille et ils se noyaient dans la mer.

Ceux qui les gardaient prirent la fuite et rapportèrent la chose dans la ville et dans les hameaux. Et les gens vinrent voir ce qui était arrivé. Ils vinrent auprès de Jésus et voient le démoniaque, assis, vêtu et dans son bon sens, lui qui avait eu le démon Légion. Ils furent saisis de crainte. Ceux qui avaient vu leur racontèrent ce qui était arrivé au démoniaque et à propos des porcs. Et ils se mirent à supplier Jésus de s’éloigner de leur territoire.

Comme il montait dans la barque, celui qui avait été démoniaque le suppliait, demandant à être avec lui. Jésus ne le lui permit pas, mais il lui dit : ‘Va dans ta maison auprès des tiens et rapporte-leur tout ce que le Seigneur a fait pour toi dans sa miséricorde.

L’homme s’en alla et se mit à proclamer dans la Décapole tout ce que Jésus avait fait pour lui. Et tous étaient dans l’étonnement.     

 

Jésus est plus fort que le mal et que le Malin. Il est l’Agneau de Dieu qui ôte le péché du monde, et il nous revêt de sa résurrection.

 

Pour la RÉFLEXION…

Aujourd’hui encore la présence de Jésus opère une action de guérison et de libération contre la puissance maléfique du diable et contre la corruption du péché. En conclusion du Notre Père, il nous a dit de demander : Libère-nous du mal, du Malin ! Il est précisément celui qui opère cette libération, par la puissance de sa résurrection.

Celui qui est avec Jésus et qui accueille ses gestes de salut (les sacrements, notamment la confession et l’Eucharistie), fait l’expérience de cette puissance et de cet équilibre. Nous avons besoin de lui pour être libérés des désirs mauvais, des nombreuses formes de dépendance, des obsessions, des conditionnements du « tout est permis » et d’un usage erroné de la liberté.   

 

Les cinq moments de PRIÈRE à partir de cinq PAROLES de la Bible

Après chaque parole, garde un instant de silence : médite, remercie, invoque…

Ou prie les dizaines de ton rosaire, pour vivre en union avec Marie la Parole qui t’est donnée.

 

1. Ils arrivèrent au pays des Géraséniens ; et aussitôt des tombeaux vint à sa rencontre un homme possédé d’un esprit impur. La situation de cet homme est vraiment dramatique. Le mal/Malin ruine le corps, le cœur, l’âme : on devient mauvais et violent, on perd la capacité de faire le bien. Que vois-tu en toi, et dans ton milieu ? Te rends-tu compte que le mal détruit l’image et la ressemblance avec Dieu ? Quelle est ta réaction : la résignation, ou le désir de t’y opposer ?

 

2. Voyant Jésus de loin, il courut et se prosterna devant lui. D‘une voix forte il crie. Et Jésus : ‘Sors de cet homme, esprit impur !’ Jésus là, présent, il faut l’accueillir, lui dire notre situation. Éprouves-tu l’exigence de recourir à lui, surtout quand le mal te tourmente et que la tentation t’assaille ? Acceptes-tu que sur toi Jésus prononce des paroles de libération ? Le sais-tu, c’est ce qui t’arrive dans la confession : as-tu le souci de te confesser ?

 

3. Jésus lui demanda : ‘Quel est ton nom ?’ ‘Mon nom est Légion, car nous sommes nombreux. Et les esprits impurs le supplièrent ‘Envoie-nous dans ces porcs, pour que nous entrions en eux’. La « Légion » du mal tente de posséder les cœurs et d’envahir la terre. Mais Jésus est le plus fort, sa Pâque a vaincu tout ce qui est ennemi de l’homme. Y crois-tu ? Sais-tu que Jésus ne se résigne pas à perdre un seul d’entre nous ? Il a sacrifié sa vie pour que cela n’arrive pas : cette conviction nourrit-elle ta foi, t’aide-t-elle à être fort ?

 

4. Ils vinrent auprès de Jésus, et voient le démoniaque, assis, vêtu et dans son bon sens, lui qui avait eu le démon Légion, et ils furent saisis de crainte ; ils se mirent à supplier Jésus de s’éloigner de leur territoire. Le miracle est grand, le démoniaque est guéri. Pourquoi les gardiens ne le comprennent-ils pas ? Pourquoi les gens de l’endroit supplient-ils Jésus de partir ailleurs ? Ils sont plus soucieux de la richesse, de leur façon de gérer leurs biens que du salut de l’homme, de sa libération du mal. Que penses-tu, toi, à ce sujet ? Les personnes valent-elles plus que les choses ? Le bien-être matériel, ou le salut ?  

 

5. Va dans ta maison, auprès des tiens et rapporte-leur tout ce que le Seigneur a fait pour toi dans sa miséricorde. Seulement le possédé du démon, une fois guéri, comprend la merveille de ce que Jésus a accompli, et il veut rester avec lui. Mais Jésus au contraire lui demande de devenir son missionnaire, d’annoncer à tous la miséricorde dont il a fait l’expérience. Que de fois Jésus t’a fait miséricorde ! Sais-tu en rendre témoignage ? Apprécies-tu la richesse de ses dons ? Et le désir, l’exigence que tous en fassent l’expérience ? Prie pour ceux et celles qui sont tourmentés par le mal. Demande à Jésus de nouveaux missionnaires qui puissent révéler à tous sa miséricorde.

      

INTERCESSION VOCATIONNELLE

 

Devant Jésus portons toutes les situations qui nous pèsent : maladies, malheurs, mort. Mettons devant lui tous ceux et celles qui ne parviennent pas à croire : paralysés par la peur, ils ne savent plus prier, ni collaborer à l’Évangile.

Jésus, tu es le Seigneur de la vie et de la mort. Nous venons à toi avec les larmes et la confiance de Jaïre, qui a mis entre tes bras sa fille morte à 12 ans. Ce cri qui l’a rendue à la vie, redis-le sur nous.  Nous sommes fatigués, nous avons peur, le mal semble nous écraser, nous ne voyons plus d’avenir. Renouvelle sur nos jeunes le cri : Talita kum ! Lève-toi, levez-vous ! Renouvelez votre foi, courez avec enthousiasme, allez à la rencontre de la vie véritable.

Seigneur, interpelle et secoue ceux et celles qui sont enfermés dans leur peur. Chasse les pensées de mort qui habitent les cœurs des pessimistes ! Prends-nous par ta main, pour que la force de ta résurrection soit en nous ! Donne-nous les yeux nouveaux de la foi, nourris-nous de Toi, Pain de vie ! Et nous te suivrons sur les chemins de l’Évangile !

 

Seigneur Jésus, tu es l’amour qui crée et comble tout : nous croyons en toi, Seigneur de la vie ! 

 

Dans les moments de douleur, de difficultés, rends-nous forts : nous croyons en toi, Seigneur de la vie !   

 

Libère-nous de la peur du lendemain puisque nous avons confiance en toi : nous croyons en  toi, Seigneur de la vie !

 

Comble de ta vitalité les prêtres, les personnes consacrées : nous croyons en toi, Seigneur de la vie !

 

Inspire à nos jeunes le courage de choisir de grandes choses : nous croyons en toi, Seigneur de la vie !

 

Enseigne-nous le sourire, la cordialité, l’aide concrète et efficace : nous croyons en toi, Seigneur de la vie !

 

Que nos familles expérimentent ta présence qui renouvelle tout : nous croyons en toi, Seigneur de la vie !

 

Que ceux qui sont morts dans le péché se réveillent à la vie de la foi : nous croyons en toi, Seigneur de la vie !

 

Suscite de nouvelles vocations pour vive toujours ton Évangile : nous croyons en toi, Seigneur de la vie !

(Poursuis l’intercession par d’autres intentions…)

 

Viens, Seigneur, dans notre Église ! Réveille ceux et celles qui dorment, libère ceux et celles qui sont prisonniers du mal ! Éclaire ceux qui doutent, fortifie ceux qui sont ébranlés, ne détourne pas ton regard de nos misères ! Afin que, rachetés et ressuscités en toi, nous puissions te chanter comme le Dieu de la vie. Amen.

 

Notre Père

 

Au cours de ce mois, renouvelle souvent ta foi en la Pâque de Jésus, elle est victoire sur la mort et certitude de vie éternelle pour tous les croyants.

 

 

Sint Unum. n.343

Heure de prière pour les Vocations.

Sacerdoti del s. Cuore (dehoniani)

Sito web : www. dehoniani.it      

Traduction : P. André Perroux SCJ