Home | Actualités | Journée de récollection pour les communautés dehoniennes de Paris

Journée de récollection pour les communautés dehoniennes de Paris

Taille de la police: Decrease font Enlarge font
Journée de récollection pour les communautés dehoniennes de Paris

 

Le 13 mars, la veille du jour anniversaire du Père Dehon, Fondateur de la Congrégation des Prêtres du Sacré-Coeur, les communautés de Paris, Maisons-Alfort et Massy se sont donné rendez-vous à l'Abbaye Saint Louis du Temple à Vauhallan pour une Journée de récollection.

Le Père Pierre Guéna SCJ, directeur spirituel de la maison de formation de Paris, a fait deux conférences. La première concernait les quatre chants du Serviteur souffrant, tels qu'ils sont rapportés dans le livre du prophète Isaïe. Ces chants redisent les caractéristiques du Serviteur souffrant: disponibilité, action pour la justice et la paix, souffrances assumées pour les péchés, non seulement du peuple élu, mais, note importante, de toutes les nations. Il s'offre ainsi en sacrifice, victime expiatrice, étant prêtre, prophète, roi... Tous ces qualificatifs, le Nouveau Testament les reprend pour parler du Christ: dans les récits de la passion, dans les Lettres de saint Paul et de saint Pierre, et surtout aussi dans la Lettre aux Hébreux. Le Christ apparaît ainsi comme ce Serviteur souffrant entrevu et annoncé par le prophète.

Du temps fut accordé aux 14 participants pour relire et méditer quelques-uns de ces textes, puis tous participaient avec la communauté monastique à l'eucharistie, présidée par le Père Guéna. Le repas de midi qui ne rappelait pas le temps de Carême fut servi dans l'hôtellerie de l'Abbaye.


Dans sa conférence de l'après-midi, le Père Guéna a repris les thèmes du matin en montrant leur présence et leur importance dans la Règle de Vie des Prêtres du Sacré-Coeur. Les thèmes typiquement dehoniens comme l'oblation, le sacrifice, la réparation... sont retrouvés dans les chants du Serviteur souffrant. Ils concernent le Christ, et donc aussi ceux qui se mettent à sa suite, comme le font les Prêtres du Sacré-Coeur. Appelés à vivre, unis au Christ, l'oblation au Père, ils s'engagent pour la réparation comme accueil de l'Esprit de Dieu, à même de construire le Règne du Sacré-Coeur dans les âmes et dans les sociétés, un Règne de justice, de solidarité et de paix. 

Une copie de la Lettre du Supérieur Général à l'occasion du 14 mars fut distribuée à tous les participants. Il restait du temps pour la prière et la méditation, avant les Vêpres qui terminait cette Journée de récollection, appréciée par tous.