Home / Actualités / David Neuhold a publié une nouvelle étude historique sur le Père Léon Dehon

David Neuhold a publié une nouvelle étude historique sur le Père Léon Dehon

Taille de la police: Decrease font Enlarge font
David Neuhold a publié une nouvelle étude historique sur le Père Léon Dehon

 

David Neuhold vient de publier le résultat de ses recherches pour lesquelles il a obtenu l’habilitation en histoire moderne et contemporaine. C’est un travail approfondi qui devrait intéresser les Prêtres du Sacré-Cœur, car il s’agit justement d’une quadruple mise en lumière de leur fondateur, le Père Léon Dehon (1843-1925). Le gros volume qui redonne sur quelque 450 pages l’essentiel des travaux de la recherche a comme titre: "Mission und Kirche, Geld und Nation. Vier Perspektiven auf Léon G. Dehon, Gründer der Herz-Jesu-Priester" (Mission et Eglise, Argent et Nation. Quatre perspectives sur Léon G. Dehon, fondateur des Prêtres du Sacré-Cœur). 

Nous espérons qu’une traduction française, ou anglaise, va paraître bientôt pour que ce texte éclairant devienne aussi accessible aux lecteurs non germanophones. 

Eclairant, ce livre l’est à plusieurs égards. 

David Neuhold, qui il y a quatre ans ne connaissait pas le Père Dehon, a réussi pendant les dernières années à lire les nombreux écrits du fondateur des Prêtres du Sacré-Cœur et à fouiller soigneusement les archives dehoniennes afin de présenter la vie et la personnalité de ce prêtre exceptionnel de la fin du 19e et du début du 20e siècle. On peut certes apprendre beaucoup de détails moins relevés jusqu’ici par la recherche dehonienne, mais le point fort du travail de David Neuhold reste son approche historique qui situe Dehon non seulement en son époque mais qui suit aussi l’histoire de sa réception jusqu’à nos jours.

Ainsi le chercheur revisite d’abord les premières grandes biographies (Ducamp, Kanters et Haas) avant tout hagiographiques du Fondateur que la Congrégation a voulu faire béatifier. Sans suivre de façon systématique l’évolution du procès de béatification, David Neuhold souligne pourtant des points névralgiques qui font par la suite mieux comprendre le charisme dehonien, sa réception et son interprétation au fil des décennies. 

Le corps du livre étudie en quatre grands chapitres quatre moments de la vie du Père Dehon qui présentent et analysent les conflits auxquels le Fondateur des Prêtres du Sacré-Cœur était mêlé et qu’il a abordés: conflits autour de la compréhension de la mission de sa Congrégation naissante, conflits avec les autorités romaines pour la faire reconnaître, conflits avec l’économie et les finances capitalistes néfastes pour le monde ouvrier, conflits avec les évolutions étatiques de la nation française pour voir quelle place y occuperait désormais la foi chrétienne et ses exigences morales. 

La mise en lumière de ces différents lieux de conflits et les réponses du Père Dehon font apparaître des traits de sa personnalité ainsi que les dimensions essentielles de son projet de Congrégation. Nous y reviendrons ultérieurement dans une étude plus détaillée. 

Dès à présent nous pouvons dire qu’avec David Neuhold une nouvelle étape de la recherche et de l'interprétation dehoniennes a commencé. Dehon n’est plus lu et compris dans les cadres du siècle passé avec leurs interprétations plutôt bienveillantes de la modernité et de la sécularisation en Europe. Le contexte de la deuxième décennie du 21siècle a changé. En Europe, la religion dans sa forme chrétienne est devenue périphérique. La modernisation scientifique prétend même dépasser toute religion, ce qui remet fondamentalement en question la liberté de religion selon Michael Rüegg que cite et commente David Neuhold. Rüegg qui comprend les tentatives d’élimination de la religion des sociétés européennes comme une véritable crise de la liberté n’hésite pas à affirmer dans son livre "Krise der Freiheit" (crise de la liberté): «Qui prend position pour la religion, prend position pour notre liberté ; et au contraire, qui est contre la religion est contre la liberté.»

Comme à David Neuhold, cette attitude nous semble proche de celle du Père Dehon qui à la fin du 19e siècle fut confronté à de semblables oppositions à la religion, et qui soutenait lui aussi que la religion, liée à la liberté et à la notion de personne, aide l’homme à dépasser une modernité de chiffres et de biens de consommation.

 

Sans avoir tiré du livre de David Neuhold toutes les conclusions qui s’imposent, nous croyons pouvoir parler d’un changement de paradigme pour l’usage de la référence au Père Dehon : alors que les interprétations de la seconde moitié du 20e siècle se servaient du fondateur des Prêtres du Sacré-Cœur avant tout pour faire entrer le christianisme en modernité, les nouvelles interprétations du 21e siècle doivent se servir de lui pour dépasser la modernité qui se révèle de plus en plus destructrice de la liberté de la personne humaine. Et nous pensons que cet usage du Père Dehon n’est pas trop contredit par ce que nous apprend le nouveau livre de David Neuhold. 

Jean-Jacques Flammang scj

 

"Ce travail a jeté quatre regards historico-critiques sur Dehon, une personnalité fascinante, ambivalente et influente de son temps qui grâce à son Institut s’est inscrite de façon permanente dans l’histoire au moins de sa communauté et de son Église. A l’aide de quatre perspectives thématiques ont été reprises des questions actuelles qui traitent (1) de l’expansion géographique de la jeune congrégation et des difficultés qu’elle a rencontrées ; (2) de la dynamique de la structure intérieure et des normes respectives d’une institution qui s’est vue elle-même confrontée à des initiatives et des idées nouvelles ; (3) des fondements matériels et économiques de l’histoire de l’Église comme facteurs décisifs et inséparables ; et enfin (4) par une approche iconographique des symboles et de l’effort pour les placer au milieu de l’espace public. Grâce à ces quatre approches la personnalité et la vie de Léon Gustave Dehon ont été un peu éclairées. Elles explicitent les portraits arrangés à la Andy Warhol de la page de couverture du livre. C’était là l’objectif que l’on s’est fixé pour ce travail. Que soit maintenant ouverte à nouveau la porte pour continuer le travail sur la biographie de Dehon et de son temps."  (Le dernier paragraphe du livre, p. 417)

Nos bibliothèques

Recherche