Home / Actualités / Jour anniversaire du Père Dehon, Fondateur des Prêtres du Sacré-Cœur - 14 mars

Jour anniversaire du Père Dehon, Fondateur des Prêtres du Sacré-Cœur - 14 mars

Taille de la police: Decrease font Enlarge font
Jour anniversaire du Père Dehon, Fondateur des Prêtres du Sacré-Cœur - 14 mars

La Congrégation des Dehoniens, Prêtres du Sacré-Cœur de Jésus, célèbre chaque année l'anniversaire de naissance de son fondateur, le Père Léon-Jean Dehon (1843-1925). Engagé dans le relèvement des masses populaires, le Père Dehon n'hésite pas à contacter aussi bien les ouvriers que les patrons pour qu'ils se mettent ensemble afin de construire une économie plus juste et plus respectueuse des valeurs évangéliques. Loin des théories marxistes-communistes ou capitalistes-libérales alors à la mode pour influencer la marche de la société, le Père Dehon plaide pour une troisième voie qu'il trouve plus tard élaborée dans l'encyclique Rerum novarum de Léon XIII dont il se fait par son Manuel social le divulgateur en France. Tout son engagement social trouve ses racinces profondes dans la dévotion au Sacré-Coeur, car de même que Dieu, dans sa miséricorde, a un sacré coeur pour cet humanité qui se détourne souvent de l'Evangile transmis ou ne réussit pas à l'appliquer dans la vie concrète, de même le religieux qui se consacre au Sacré-Coeur doit être disponible pour recevoir un sacré coeur capable d'aborder et de résoudre les problèmes et les difficultés dans lesquels tombe une humanité indifférente à ce que Dieu lui communique.

Le Père Dehon a ce sacré coeur qui voit bien que la cause profonde de la misère humaine, c'est le refus de l'amour du Christ. C'est pourquoi il attend de ses religieux qu'ils soient des prophètes de l'amour et des serviteurs de la réconciliation des hommes et du monde dans le Christ. 

Le 14 mars, la Congrégation des Dehoniens, Prêtres du Sacré-Coeur de Jésus, met l'accent sur le charisme dehonien qu'elle veut bien partager avec d'autres. Aussi cette journée est une journée dédiée à la pastorale des vocation.

Voici le message que le Supérieur Général a adressé à la Congrégation:

Consécration, ministère et communauté 

notre chemin

Lettre pour le 14 mars

à l’occasion de l’anniversaire de la naissance du P. LéonDehon

Aux membres de la Congrégation

A tous les membres de la Famille Dehonienne

Le 19 décembre 2018, nous avons célébré le 150èmeanniversaire de l’ordination presbytérale du P. Léon Dehon. En nous y référant dans la lettre que nous avons envoyée pour les vœux de Noël, nous avons écrit que “son ministère au sein de l’Église était un apprentissage continu à marcher avec et pour les autres”. L’approche du jour de sa naissance est une nouvelle opportunité pour nous de renouveler notre gratitude à Dieu pour le don de sa vie, de sa vocation et de son ministère.

Dans le désir continuel qu’avait le P. Dehon d’apprendre, nous reconnaissons sa volonté constante de comprendre et de vivre la volonté de Dieu, sa grande passion. A l’occasion de ce nouvel anniversaire, il nous semble opportun de prendre en considération un fait : le ministère presbytéral du P. Dehon est loin de signifier qu’il y ait vu un objectif visé et recherché en guise de volonté de Dieu. En effet, notre Fondateur ne se limitait pas à vivre ce cléricalisme conformiste qui même aujourd'hui, comme alors, nous guette toujours. Au contraire, il se sentait appelé à approfondir davantage la dynamique de la grâce baptismale qui l’avait lié à jamais à la vie trinitaire.

De son intimité avec le Seigneur, conscient des mérites et des limites de l’Église dans laquelle il vivait, attentif aux défis politiques, sociaux et économiques de son temps, il s’est rendu compte que le Seigneur à qui il aimait tant plaire, l’appelait à la vie religieuse. Autant donc bien prendre cela en considération dans la dynamique vocationnelle de la vie de notre Fondateur ! C’était un voyage intérieur qui lui permettait de trouver une passerelle liant vocation, ministère et communauté. Ce n’est qu’après beaucoup de prières et de discernements, encouragé par de nombreux hommes et femmes illustres de son temps vers qui il sut se tourner humblement pour demander conseil et orientation, qu’il comprit que Dieu l’appelait à partager avec d’autres un chemin de foi inspiré par la contemplation attentive au Cœur transpercé du Sauveur. De là sont nés les Oblats, Prêtres du Cœur de Jésus.

Nous devons reconnaître que notre itinéraire personnel et notre consécration religieuse acquièrent une identité et une signification plus grandes dans la mesure où nous suivons l’itinéraire vocationnel du P. Dehon. Au cours de ce voyage, un cœur de père et de frère s’est formé. Aujourd’hui où nous vivions notre consécration religieuse à Dieu en tant que prêtres ou frères, nous devons continuer à accueillir le patrimoine charismatique qui nous a été donné comme sève essentielle.

Sans aucun doute, nous sommes conscients qu’assez souvent le développement de notre itinéraire vocationnel est influencé par la manière dont nous répondons aux besoins, aux tâches et aux engagements qui proviennent de la réalité ecclésiale, de la société ou même de nos intérêts strictement personnels. Avant ces urgences, nous devons faire attention à ce que notre identité ne soit pas réduite à une simple fonction ministérielle ou professionnelle ; auquel cas nous risquerions de priver l’Eglise de la véritable vocation que nous avons reçue : vivre notre vie religieuse.

A cet égard, nous devons rappeler que la Congrégation pour les Instituts de Vie Consacrée et les Sociétés de Vie Apostolique a publié il y a maintenant 25 ans “La vie fraternelle en communauté”. Au fil des années, ce document a aidé de nombreuses communautés religieuses à se renouveler et à se concentrer sur ce qui leur est demandé pour la vie de l’Eglise : 

Experts en communion, les religieux sont appelés à être, dans la communauté ecclésiale et dans le monde, témoins et artisans de ce projet de communion qui se trouve au sommet de l'histoire de l'homme selon Dieu. Par-dessus tout par la profession des conseils évangéliques qui libère de toute entrave la ferveur de la charité, ils deviennent, communautairement, signe prophétique de la Communion intime avec Dieu aimé souverainement. En outre, par l'expérience quotidienne de la communauté de vie, de prière et d'apostolat, components essentielles et distinctives de leur forme de vie consacrée, ils se font “signe de communion fraternelle” (VFC 10).

En relisant ce texte, nous voyons comment l’Esprit nous pousse sans cesse à incarner ici et maintenant ce qu’il nous a donné dans notre charisme dehonien. Que notre oblation quotidienne, exprimée en paroles et en actes, soit une déclaration sincère et un accent distinctif de notre volonté partagée de proclamer l’Évangile :

On distingue les religieux souvent par le couleur de leur vêtement : le vêtement de notre âme devant Dieu doit être l’amour et s’il en fallait deux, le second serait la compassion. Pas d’Oblat sans cela ; absolument nécessaire (Cahiers Falleur1/48).

Nous vous souhaitons une bonne célébration de ce nouvel anniversaire. Que le courage de marcher ensemble nous soit donné, et que le Seigneur nous accorde la grâce des vocations désireuses de continuer à suivre le chemin que le P. Dehon a inauguré pour nous.

In Corde Iesu,

P. Carlos Luis Súarez Codorniú, scj

Supérieur général

et son Conseil

Nos bibliothèques

Recherche