Home / Actualités / Ascension du Seigneur

Ascension du Seigneur

Taille de la police: Decrease font Enlarge font
Ascension du Seigneur
Aujourd'hui, 21 mai 2020,
nous célébrons l'Ascension

 

 

Évangile selon saint Matthieu 28, 16-20. 

 

En ce temps-là, les onze disciples s’en allèrent en Galilée, à la montagne où Jésus leur avait ordonné de se rendre. Quand ils le virent, ils se prosternèrent, mais certains eurent des doutes. Jésus s’approcha d’eux et leur adressa ces paroles : « Tout pouvoir m’a été donné au ciel et sur la terre. Allez ! De toutes les nations faites des disciples : baptisez-les au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit, apprenez-leur à observer tout ce que je vous ai commandé. Et moi, je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde. » 

 

 

Méditation


Après sa résurrection, durant 40 jours, Jésus apparaissait à ses disciples, dans des circonstances et conditions variées: le soir, la nuit, très tôt matin. Il fait la route avec eux, il parle, explique, s'étonne, discute avec eux. Il demande la nourriture, il mange tout seul ou il partage le repas avec eux. Il leur donne des conseils. Depuis sa résurrection, il est différent à tel point que ses disciples ne le reconnaissent plus par son aspect physique mais plutôt par son comportement et par les gestes. Toutes ces rencontres avec les disciples ont pour but de forger en eux la foi et la conviction qu'il est vivant mais d'une autre manière.

 

Jésus ressuscité ne reste pas, ne demeure pas avec ses disciples comme il le faisait avant sa mort. Il apparaît, il s'entretient avec eux pendant un temps et ensuite il se retire, il disparaît de leur présence après leur avoir laissé les signes de vie, de la vie réelle bien que différente. Ces rencontres-apparitions avec le Ressuscité durent, avec les intervalles de 40 jours.

 

Le quarantième jour, le Christ s’entretient avec eux pour la dernière fois. Il leur fait comprendre qu’il se sépare d’eux et il les envoie en mission. Ils doivent conquérir le monde par la Bonne Nouvelle du salut.

 

L’Ascension a plusieurs aspects. Nous ne pouvons pas les développer tous à la fois. Aujourd’hui, je voudrais attirer votre attention sur l’un d’entre eux à savoir ; Jésus est monté au ciel avec son corps glorifié. Plusieurs personnes pensent que Jésus est retourné auprès de son Père comme il est venu sur la terre au moment de l’incarnation. Jésus n’a pas abandonné son corps après sa mort et sa résurrection mais il l’a pris avec lui au ciel. Au moment de l’Incarnation le Fils est descendu sur la terre et il a pris chair de la Vierge Marie. Au moment du retour chez le Père, il a amené son corps crucifié mais aussi ressuscité avec lui. Ainsi j’ose dire que le Sainte Trinité s’est enrichie par notre nature humaine. La composition de la Sainte Trinité a changé. Si avant l’incarnation il y avait Père, Fils et Esprit Saint, après l’Ascension il y a Père, Fils fait Homme et Esprit Saint. Et ainsi elle restera pour toujours. Notre nature humaine, rachetée par le Fils fait maintenant partie de la communion Trinitaire. Par analogie, nous pouvons dire que chaque fois que le Père regarde son Fils, il le voit dans notre nature humaine. Pour cette raison, Jésus est appelé notre médiateur auprès du Père, notre avocat, grand prêtre et notre grand frère.

 

Le Christ est notre médiateur auprès du Père car il porte notre nature. Il ne peut plus la renier, ni rejeter. Il intercède en notre faveur auprès du Père. L’Epître aux Hébreux et la 1ère Epître de Saint Jean sont pleines d’espérance car elles nous encouragent à nous adresser avec confiance à Jésus même si quelqu’un a péché. L’Epître aux Hébreux exprime cette pensée dans la catégorie sacerdotale. Jésus est Grand Prêtre qui par le sacrifice de sa vie a acquit le salut de l’humanité et il est entré une fois pour toute dans la présence de Dieu pour intervenir en notre faveur jusqu’à la fin des temps. Saint Jean nous parle du défenseur, de l’Avocat qui intercède en notre faveur.

 

La nature humaine du Christ glorifié au ciel appelle nos natures. La glorification du Christ est les prémices de notre glorification.

 

Le Psaume 110, dont se réalisent à l'ascension les paroles "siège à ma droite", attribue au Messie un pouvoir royal de domination. Il partage le pouvoir même de Dieu dans sa nature humaine, et c'est ainsi qu'il établit le royaume de Dieu. Ce pouvoir royal le met au-dessus de l'humanité, de tous les êtres, des anges et de l'univers entier. Saint Paul dit à ce propos: Dieu "l'a ressuscité des morts et fait asseoir à sa droite dans les cieux bien au-dessus de toute Autorité, Pouvoir, Puissance, Souveraineté et de tout autre nom qui puisse être nommé, non seulement dans ce monde, mais encore dans le monde à venir. Oui, il a tout mis sous ses pieds" (Ep 1,20); cf. Hb 1,3-5). A l'égard des hommes, le pouvoir royal du Christ procure le salut de l'humanité qui prend les formes: d'intercession du Christ pour nous (Rm 8,34), de conquête apostolique (Mt 28,19), de conversion (Ac 2,33-38).

 

Adam a été chassé du Paradis car il a péché, le nouvel Adam nous y introduit de nouveau. En quittant ce monde, Jésus a dit aux Apôtres : Dans la maison de mon Père il y a beaucoup de places. Je pars pour vous les préparer. Je reviendrai vous prendre pour que vous soyez là où je suis.

 

Frères et sœurs dans le Christ, réjouissons-nous. Levons nos têtes vers le ciel. Dieu nous a créés pour lui, pour que nous soyons avec lui pour l’éternité. Si nous avons la foi, rien ne peut nous empêcher d’y parvenir. Les souffrances et les poids de la vie nous font pencher, même courber. Le Christ nous appelle à redresser nos têtes, notre patrie est au ciel. Oser rêver et espérer le ciel. Rien ne pourra nous séparer du Christ, ni persécutions, ni famine,… car en tout cela nous sommes vainqueurs à cause de Jésus.

Bonne fête à toutes et à tous!

P. Jerzy Sedzik scj
Paroisse Vénérable Léon-Jean Dehon, La Capelle

Nos bibliothèques

Recherche