Home / Nos racines / Enterrement du Père Emile Romain SCJ - Homélie du Père Bernard Groux SCJ

Enterrement du Père Emile Romain SCJ - Homélie du Père Bernard Groux SCJ

Taille de la police: Decrease font Enlarge font
L'accueil du Père Romain à l'église Saint Martin à Saint-Quentin. Deuxième à gauche, le P. Bernard Groux L'accueil du Père Romain à l'église Saint Martin à Saint-Quentin. Deuxième à gauche, le P. Bernard Groux

 

 

Enterrement du P. Emile Romain SCJ à Saint-Quentin, le vendredi 19 octobre 2018.

Le père Emile Romain est né en 1924, le 24 août. A Berck, pas de calais. Je suis aussi un chti, et le père Jean Jacques me demande l’homélie en qualité de chti, pour dire une parole sur le père Emile. Il est décédé à l’hôpital saint Antoine. A l’âge de 94 ans. Il avait 19 ans à la première profession à Busséol, et 27 ans à l’ordination sacerdotale, en 1951. On peut noter qu’il a enseigné à Neussargues en 1945 pendant 3 ans, il avait 21 ans. Toute sa vie il a enseigné dès son arrivée au Cameroun en 1952. D’abord à Bafou, limitrophe de Dschang, puis à Melong, lieu du petit séminaire diocésain. Retour à Bafou de 1955 à 1977, toujours enseignant et en même temps curé de la paroisse. C’est à Foumban qu’il continue le travail comme curé/doyen. Il continue la catéchèse des élèves du lycée en prenant des auteurs littéraires ou philosophiques pour mieux attirer les élèves en faisant le lien avec l’Evangile. La santé le menace en 1998, on l’opère de la prostate, on lui enlève un rein. Il revient au Cameroun à Yaoundé à la paroisse de Eligedzoa avec Jean Marie Signié comme confrère. Il est rentré à la rue saint Maur en 2009 pour quelques années  jusqu’à aujourd’hui, ponctuées par une dyalise régulière pour le maintenir en bon état. Comme sa vue baissait beaucoup, il s’est mis à écouter des CD /audio   d’auteurs, son étagère en est remplie. Un ami, Olivier de Gromard lui avait procuré l’appareil. Il jouait volontiers au tennis. Il détestait les médicaments, les refusait autant que possible. Il ne buvait pas d’alcool depuis le jour où dans la communauté de Bangangté où il résidait, la vue d’un confrère qui se saoulait, l’a confirmé dans le refus de la boisson. Il a vécu longtemps à cause d’une bonne hygiène de vie.Homme cultivé, capable de tenir la conversation et de tenir ses positions. Il était têtu. Un jour je lui ai apporté un carton de dépliants : Allons tous voter ! il s’agissait pour la commission justice et paix d’alerter le citoyen camerounais sur la nécessité d’aller voter comme un acte citoyen essentiel. Il était à cette époque curé à Foumban. Il devait distribuer ces dépliants à toute la communauté chrétienne de sa paroisse et de son doyenné. Il a mis le carton sous sa table, et il n’en a rien fait. Il était partisan de ne pas aller voter car les élections sont truquées, inutile d’y aller. Moyennant quoi beaucoup de Camerounais ne votent pas, encore maintenant et c’est ainsi que le pays n’a pas de consistance électorale, le président de la République vient d’être réélu pour la 4° fois ! La foi du père Romain était une foi tranquille, il transmettait cette foi par des commentaires d’évangile bien intériorisés. Comme enseignant, Il enseignait les philosophes des lumières, mais n’était pas entraîné par leur obscurité. Il croyait à la capacité des jeunes camerounais de progresser, il n’était pas pessimiste. Il admirait la beauté de l’homme et sa capacité à rendre cette beauté à Dieu. Je l’ai entendu une fois murmurer tout bas :’ mais qu’est-ce que je fais encore ici ‘! Etonné d’être vivant et d’être âgé !  Qui pourra nous séparer de l’amour du Christ ?  Rien ! nous dit saint Paul ! L’aveugle Bartimée a retrouvé la vue. Va, ta foi t’a sauvé ! Le père Emile est mort avec une mauvaise vue, et il entre dans paix du Seigneur pour le voir clairement !C’est une action de grâces que nous rendons au Seigneur. Pour entrer dans le temps du salut, il faut y croire ! Et il suffit d’y croire ! : « Celui qui croira et sera baptisé sera sauvé » ! 

P. Bernard Groux scj

 

Nos bibliothèques

Recherche