Home | Nos racines | Communauté | Jour anniversaire de la naissance de notre Fondateur le Père Léon Dehon

Jour anniversaire de la naissance de notre Fondateur le Père Léon Dehon

Taille de la police: Decrease font Enlarge font
Jour anniversaire de la naissance de notre Fondateur le Père Léon Dehon

Lettre du Père Supérieur Général

pour le 14 mars 2013

Anniversaire de la naissance du P. Dehon

(extraits)  

 

Une partie de notre mission est d’inviter les autres à s’unir à nous dans la prière et dans l’action de réconciliation. Nous le faisons avec la conscience de vouloir faire partie d’une œuvre qui n’a pas été entreprise par nous, mais par la miséricorde de Dieu. C’est plus que jamais le don de l’Evangile pour notre temps. Ceux d’entre nous qui vivons dans les pays du Nord ont découvert combien il est devenu difficile d’entendre cet évangile. Il y a une grande hésitation et incertitude, en particulier chez les jeunes, de l’accepter comme un don qui s’adresse aussi à eux. Ces dernières décennies, en raison de l’influence abêtissante de la sécularité sur la conscience religieuse, mais également en raison des vagues de scandales concernant certains abus, la vie religieuse et l’engagement exclusif à l’égard du règne de Dieu exercent peu d’attrait. Cette situation rend particulièrement difficile le ministère vocationnel. Nous ne pouvons que nous réjouir lorsque nous entendons que dans certains pays les confrères ont entrepris des initiatives novatrices pour entrer en contact avec les jeunes et avec les moins jeunes. Ceux parmi nous qui vivent dans l’hémisphère sud, tout en se réjouissant du nombre de jeunes qui expriment le désir de vie religieuse, sont pertinemment conscients des défis, même à leur égard, que les conditions modernes, globales et séculières de vie font surgir sur leur chemin. En célébrant en ce jour la mémoire de la naissance et de la vie du P. Dehon, nous reconnaissons l’œuvre des personnes qui travaillent dans le ministère vocationnel et qui jouent un rôle si important pour maintenir vivante sa mémoire parmi nous.

De plus, en ce jour, nous reconnaissons la vie et la vitalité spirituelle de ces laïcs qui, en le P. Dehon, ont trouvé une inspiration pour leur vie. Cette dernière année, l’Administration générale a pris une initiative visant à permettre à plus de laïcs d’entrer dans la spiritualité du P. Dehon. Un petit groupe de Dehoniens a commencé à construire un parcours spirituel qui aidera ceux qui souhaitent connaître le P. Dehon et notre spiritualité, à trouver une voie d’accès. Nous espérons compléter l’année prochaine une première version de cet ouvrage.

Cette année, le 14 mars tombe au beau milieu du Carême. Pour les Chrétiens, la réconciliation  est inextricablement liée à la narration de la mort et de la résurrection du Christ. La difficulté d’abattre les murs que les êtres humains se sont fait bâtir pour se protéger des autres nous parvient avec force dans l’histoire de l’exclusion, de la condamnation et de la mort de Jésus. Il a été fait péché pour nous, devenant l’exclus. Au cœur de la réconciliation et de la conversion humaine il y a, par conséquent, la souffrance et la mort de Jésus. La liberté et la vie que Jésus a rachetées sont passées à travers Sa mort pour éclater comme puissance de l’Esprit-Saint sur le monde en ce que nous appelons Sa résurrection. Voilà pourquoi les récits de la résurrection sont pleins de vœux de paix et de la force du pardon. C’est le corps brisé et ressuscité du Christ, représenté par les plaies de Son côté, qui a réuni en une nouvelle communauté les disciples désespérés, craintifs et découragés. Le souvenir de la violence – les plaies dans les mains, dans les pieds et dans le côté de Jésus – perdure comme signe inscrit dans le corps du Ressuscité. C’est le Christ crucifié qui est avec et en Dieu. La violence du monde est conduite à la présence de Dieu, qui guérit. La croix reste le symbole de la transformation possible de l’humanité en une communauté réconciliée.

C’est la vocation que nous avons le privilège de vivre et que nous invitons les autres à partager. Nous vous souhaitons une très belle journée de souvenir du P. Dehon et de son ministère de réconciliation, tel qu’il continue dans sa famille.  

Dans le Cœur du Christ 

José Ornelas Carvalho

Supérieur Général

 

 

 

Lettre du Père Supérieur Général du 14 mars 2012


Chers confrères et membres de la famille dehonienne,

 

C’est devenu désormais une habitude de présenter le jour anniversaire de la naissance du Père Dehon comme journée des vocations dehoniennes. Dans plusieurs de nos communautés elle est devenue une journée de prière, une journée de célébration de notre vocation en tant que dehoniens. Cette année ne déroge pas à cette tradition.

 

Ces dernières années, l’administration générale a suggéré à la congrégation de célébrer notre vocation de dehoniens en reprenant chaque fois un aspect spécifique de la vie et de la vocation du P. Dehon, non pas pour le revivre à la lettre, mais pour le reproposer d’une façon créative. Dans cette optique, nous avons posé notre regard, à la lumière de notre époque, sur le charisme que le P. Dehon nous a laissé. Le monde du P. Dehon (le moment historique, les thèmes socio-politiques et ecclésiaux de la fin du XIXe et du début du XXe siècles) est en train de s’éloigner de plus en plus de notre vision et de notre sensibilité. Ce qui alimente notre souvenir du P. Dehon et ce qui confirme notre vocation dehonienne est de moins en moins basé sur des exemples concrets ou sur de petits événements de son histoire quotidienne. En effet, de plus en plus nous rencontrons le Père Dehon dans ces “événements de longue durée”, comme les définit l’historiographie française. Ces mémoires à long terme sont stimulées par des aspects de la vie du P. Dehon qui n’émergent pas de la narration d’une séquence d’événements, mais de leur sens qui ne devient clair que lorsqu’ils sont considérés dans le contexte des mouvements plus vastes de leur temps. Par exemple, nous reconnaissons la signification de la vie spirituelle du P. Dehon dans le cadre des autres mouvements spirituels de la fin du XIXe siècle. Nous reconnaissons sa signification pour nous dans la manière dont le P. Dehon se relie aux espérances, aux rêves, aux luttes de notre temps. A juste titre, nous nous demandons aujourd’hui : comment pouvons-nous traduire le charisme du P. Dehon dans notre temps de façon qu’il puisse nous stimuler à une insertion particulière dans notre monde ? Que donne au P. Dehon une “longue durée”?

 

L’un de ses traits particuliers peut être sa vision cosmopolite ou internationale. Parfois, nous dehoniens plaisantons à propos des nombreux voyages du P. Dehon en raison de l’image qu’ils nous donnent d’un privilège. Ces voyages pourtant, comme ils nous ont été présentés dans ses nombreux journaux de voyage, démontrent un grand intérêt pour le monde dans son ensemble. Certainement, Léon Dehon a vu le monde avec les yeux d’un Français et était profondément conscient du rôle spécifique que la France “catholique” jouait dans le monde, mais les circonstances et la congrégation l’ont changé, l’ont rendu de plus en plus citoyen du monde. Nous croyons que cet aspect de la personne du Père Dehon qui va au-delà des limites ethniques et nationales, fait partie de ce sens plus large qu’acquiert sa vie. Nous commençons à voir Dehon et les Dehoniens comme internationaux.

 

Cette année, l’Administration générale a choisi justement l’internationalité comme son centre d’attention. Le thème est entré avec toujours plus d’urgence dans notre réflexion depuis la devise du Chapitre général de 1997: “Nous Congrégation”. Le monde dans lequel nous vivons, avec ses grands mouvements de personnes qui transforment et brisent notre compréhension restreinte des nations et des nationalismes, exige des citoyens nouveaux. Les identités ethniques modelées par des Etats nationaux se trouvent de plus en plus défiées. Jésus, sorti de la tradition juive, est notre meilleur exemple. C’est de lui que nous avons reçu la vocation d’aller et de faire des disciples  de toutes les nations. Pour lui, l’acte culminant de l’histoire était la constitution de la sainte “assemblée” de tous les peuples. Notre temps rend cet appel nouveau et différent.

Notre façon de voir cet appel doit être différente de la perspective colonialiste du XIXe siècle. Peut-être, ne sommes-nous pas encore des « post-coloniaux », mais en tout cas nous devons faire un effort pour briser cette idéologie corrosive ; nous voyons avec intérêt que cela est en train d’arriver dans de nombreuses parties du monde d’aujourd’hui. Le Père Dehon n’aurait pu imaginer le monde tel que nous le percevons aujourd’hui. Beaucoup d’entités de la congrégation vivent et travaillent dans des régions du monde où des personnes de nations différentes se sont trouvées ou réunies dans de nouvelles communautés. Cette union des peuples et des personnes s’accompagne de tensions. Les douleurs de la naissance d’un monde nouveau peuvent être grandes, mais il y a aussi des opportunités et des formes de vie nouvelles.

 

Un monde nouveau est en train de naître et, comme nous l’indique le thème d’internationalité, nous voulons y participer. Cela veut dire participer au changement de mentalité,  à la façon de vivre et de travailler ensemble des “nouveaux” religieux. Le monde cherche une avant-garde de ce que peut être la nouvelle humanité dans cette nouvelle configuration de peuples. La congrégation nous lance cette année le défi à ouvrir largement et complètement  cette fenêtre.

 

Pour nous permettre de voir ce monde comme une partie d’un “sens plus large” du P. Dehon, nous vous faisons parvenir en annexe un approfondissement sur l’expérience que le P. Dehon a eue de l’internationalité.

 

En célébrant l’anniversaire de la naissance du Père Dehon, notre Fondateur, nous espérons qu’il peut nous inspirer pour regarder notre vocation dans une nouvelle lumière. En priant pour de nouvelles vocations dehoniennes, demandons aussi le courage d’aller au-delà de nos “nationalismes” étroits et des limites que nous avons bâties nous-mêmes, de partager notre culture et nos valeurs avec d’autres afin de manifester que, en dépit de toutes nos différences, nous sommes des membres d’une seule famille et de pouvoir témoigner l’unité dans la diversité dans le cheminement du Christ. C’est le défi que nous voudrions partager avec vous cette année.

 

A la suite du Père Dehon, nous  vous invitons à la louange de Dieu dans le Cœur du Christ.

 

P. José Ornelas Carvalho

et son Conseil