Home | Publications | A voir absolument | XXIIIe Chapitre Général: Miséricordieux, en communauté, avec les pauvres

XXIIIe Chapitre Général: Miséricordieux, en communauté, avec les pauvres

Taille de la police: Decrease font Enlarge font
L'adoration eucharistique, une dimension essentielle du charisme dehonien L'adoration eucharistique, une dimension essentielle du charisme dehonien

Au Généralat des Prêtres du Sacré-Cœur de Jésus à Rome a commencé le XXIIIe Chapitre Général. Aux 8 membres de la Curie Générale se sont joints les 20 supérieurs provinciaux, les 4 supérieurs régionaux et les 46 délégués des différentes entités. 15 invités prendront la parole et l’équipe organisatrice comporte 18 membres, de sorte que le Généralat accueille 111 personnes engagées dans les activités du Chapitre Général.

Le Chapitre a commencé avec une retraite spirituelle. Le Père Carlos Luis Suarez Codorniu SCJ du Venezuela, bibliste de formation, a fait une communication remarquable sur le chapitre 24 de l’Evangile de Luc.

Jésus y rencontre trois groupes de personnes : les femmes au tombeau, les disciples d’Emmaüs et tous les disciples qu’il mène à Béthanie.

Trois fois un oubli est constaté: les personnes en question ne se sont plus rappelées les Paroles de Jésus.

Trois fois une question leur est posée qui rappelle la Parole de Jésus et qui fait entrer le groupe dans une nouvelle dynamique d’espérance.

Si Jésus donne des commandements, ce n’est pas pour enfermer, mais pour libérer. Ainsi Jésus invite ses disciples à le suivre à Béthanie. C’est surprenant, car pourquoi ne les mène-t-il pas tout de suite en Galilée où il veut les voir.

Béthanie est le lieu de ressourcement, là où étaient les amis de Jésus, et aussi Simon le lépreux. A Béthanie Jésus ouvre les barrières pour fonder une communauté nouvelle, miséricordieuse, comme celle exigée par la parabole du Père miséricordieux et de ses deux fils.

N’est pas demandée une communauté d’amis où on est bien à première vue, ce qui voulait fêter le fils aîné, mais bien une communauté de famille, où tous ont leur place, aussi le fils prodigue que la non miséricorde de son frère aîné voudrait exclure.

La dynamique proposée : rester en contact avec la Parole de Dieu, rester en contact avec le Christ, mort sur la croix, et se mettre en route, envoyé par le Christ pour trouver la vraie libération et la liberté des enfants de Dieu.