Home | Publications | A voir absolument | Le Pape François rencontre le Chapitre Général des Prêtres du Sacré-Cœur

Le Pape François rencontre le Chapitre Général des Prêtres du Sacré-Cœur

Taille de la police: Decrease font Enlarge font
Le Pape François rencontre le Chapitre Général des Prêtres du Sacré-Cœur

Vendredi, 5 juin 2015, le Pape François a rencontré les membres du Chapitre Général des Prêtres du Sacré-Cœur. Il leur a parlé de la miséricorde, le thème de Chapitre et de l'année sainte à venir. Il a aussi raconté comment il a connu les Prêtres du Sacré-Cœur en Argentine et qu'il veut que le procès de béatification du "quasi bienheureux Père Dehon" se termine bien.

Pour plus d'information, veuillez cliquer ici.

 

Message du Pape François

Chers Prêtres du Sacré-Cœur de Jésus,

Je vous accueille avec plaisir à l’occasion du Chapitre Général, qui constitue un moment privilégié d’approfondissement et de croissance de votre famille religieuse, et je suis heureux de saisir cette occasion pour exprimer au nouveau supérieur général, le père Heiner Wilmer, tous mes vœux pour la charge à laquelle il a été appelé par la confiance de ses confrères. Je salue à travers vous tous les Dehoniens qui œuvrent, souvent dans des conditions difficiles, dans différentes parties du monde, et je les encourage à mener avec une généreuse fidélité leur engagement apostolique.

Au cours des travaux de votre chapitre, vous avez centré votre réflexion sur la communauté appelée à vivre réconciliée, pour pouvoir partager la vie et l’Évangile avec tous, en particulier avec les personnes marginalisées. D’où le thème de ce chapitre : « Miséricordieux, en communauté, avec les pauvres ». Je voudrais alors vous proposer quelques suggestions pour la mise en œuvre de votre action pastorale. « Heureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde » (Mt 5,7). La vie religieuse est indiquée comme une vie pleinement évangélique en ce qu’elle réalise concrètement les Béatitudes. C’est pourquoi, en tant que religieux, vous êtes appelés à être miséricordieux. Il s’agit avant tout de vivre en profonde communion avec Dieu dans la prière, dans la méditation de l’Écriture sainte et dans la célébration de l’eucharistie, pour que toute notre vie soit un chemin de croissance dans la miséricorde de Dieu.

 
Dans la mesure où nous nous rendons conscients de l’amour gratuit du Seigneur et où nous l’accueillons en nous, notre tendresse, notre compréhension et notre bonté grandissent à l’égard des personnes qui sont à côté de nous. L’effort de renouvellement de votre institut et de votre mission dans le monde embrasse nécessairement la sollicitude pleine d’amour pour la situation de chaque religieux, afin que sa consécration puisse être toujours davantage source d’une rencontre vivifiante et sanctifiante avec Jésus, dont le cœur transpercé est source de consolation, de paix et de salut pour tous les hommes.

La vie religieuse est une vie commune de croyants qui se sentent aimés par Dieu et qui cherchent à l’aimer. C’est précisément dans cet engagement commun que vous pouvez trouver la raison la plus profonde de votre harmonie spirituelle. Dans l’expérience de la miséricorde de Dieu et de son amour, vous trouverez aussi le point d’harmonisation de vos communautés. Ceci comporte l’engagement à goûter toujours plus la miséricorde que vos confrères ont pour vous et à leur donner la richesse de votre miséricorde. En tout cela, le témoignage de votre fondateur, grand apôtre du  Sacré-Cœur, est pour vous un exemple et une aide.

La miséricorde est le mot-clé de l’Évangile, nous pouvons dire que c’est le « visage » du Christ, ce visage qu’il a manifesté quand il allait à la rencontre de tous, quand il guérissait les malades, quand il s’asseyait à table avec les pécheurs, et surtout quand, cloué sur la croix, il a pardonné : nous avons là le visage de la miséricorde divine. Et le Seigneur vous appelle à être des « canaux » de cet amour, en premier lieu à l’égard des derniers, des plus pauvres, qui sont les privilégiés à ses yeux. Laissez-vous continuellement interroger par les situations de fragilité et de pauvreté avec lesquelles vous êtes en contact, et cherchez à offrir de manière adéquate le témoignage de la charité que l’Esprit répand dans vos cœurs (cf. Rm 5,5). Que le style de la miséricorde vous permette de vous offrir avec promptitude aux besoins actuels et d’être présents et actifs dans les nouveaux aréopages de l’évangélisation, en privilégiant, même si cela devait comporter des sacrifices, l’ouverture vers ces réalités d’extrême nécessité qui se révèlent symptomatiques des maladies de la société actuelle.

L’histoire de votre congrégation est marquée et rendue féconde par beaucoup de vos confrères qui ont généreusement dépensé leur vie au service de l’Évangile, en vivant en communion docile avec leurs pasteurs, d’un cœur sans partage pour le Christ et dans un esprit de pauvreté. Que leur choix évangélique éclaire votre engagement missionnaire et soit pour vous un encouragement à poursuivre votre mission particulière dans l’Église avec un élan apostolique renouvelé. Dans le sillage de ces témoignages, vous pourrez donner une nouvelle impulsion à l’animation missionnaire dans les divers contextes où vous êtes insérés.

J’espère que les orientations élaborées par le chapitre général guideront votre institut dans la poursuite de votre chemin avec générosité, sur la voie tracée par votre fondateur. C’est avec ces sentiments que j’invoque la protection céleste de la Vierge Marie et j’accorde de tout cœur, à vous tous et à toute la famille dehonienne une bénédiction apostolique particulière.

© Traduction de Zenit, Constance Roques

Les membres du Chapitre Général 2015, avant de partir pour l'audiance privée avec le pape François