Home | Publications | André Conrath | Message final de la Rencontre de Cracovie 2014

Message final de la Rencontre de Cracovie 2014

Taille de la police: Decrease font Enlarge font
Les participants à la réunion de Cracovie 2014 Les participants à la réunion de Cracovie 2014

Cracovie (Pologne), 17-21 mars 2014

Rencontre des supérieurs majeurs et délégués de l'Europe scj

Le ministère de la miséricorde

 

Message final

 

1. Nous les 30 délégués et supérieurs majeurs des provinces et entités de la congrégation des Prêtres du Sacré-Cœur (Dehoniens) en Europe, nous nous sommes réunis à Cracovie du 17 au 21 mars 2014, pour réfléchir sur le ministère de la miséricorde en vue du prochain Chapitre général, qui aura pour thème «miséricordieux en communauté avec les pauvres». Cette rencontre s'inscrit dans la continuité d'autres que nous avons réalisées pendant les six dernières années sur d'autres thèmes pertinents pour notre présence dehonienne en Europe.

 

2. Nous avons commencé nos travaux par un pèlerinage à Auschwitz-Birkenau et aux sanctuaires de Jean-Paul II et de la Divine Miséricorde de Sœur Faustina à Cracovie. Cette première journée de prière et méditation, de silence fécond et d'annonce prophétique a été pour nous une sorte de passage d'un lieu d'anti-miséricorde (Auschwitz) à un appel à la miséricorde (Cracovie). Nous avons ressenti l'urgence de continuer à faire mémoire des dramatiques événements d'Auchwitz, par la dénonciation de nouvelles atrocités qui continuent aujourd'hui dans plusieurs parties du monde et par l'annonce permanente du pardon et de la conversion, de la compassion et de la confiance, de la miséricorde et de l'espérance, en témoignant le vrai visage du Cœur de Dieu.

 

3. À partir de ces fortes expériences vécues personnellement en tant que dehoniens, nous avons essayé de trouver, en groupes et en assemblée plénière, les répercussions concrètes pour notre spiritualité:

-     être significativement présents à tous les niveaux dans les mondes de la douleur et de la souffrance, de la solitude et de l'exclusion, des angoisses et des difficultés;

-     être des personnes de miséricorde et de pardon, à la lumière de la contemplation du cœur transpercé du Christ sur la Croix;

-     vivre la miséricorde et la confiance en attitude d'oblation en tant que nouvelle façon d'exprimer la spiritualité du Sacré-Cœur;

-     être des personnes de mémoire, à partir de l'Eucharistie et de l'adoration, en regardant de tout notre cœur les situations dramatiques de nos contemporains;

-     accueillir la diversité dans nos communautés comme une vraie richesse pour mieux vivre en communion la fraternité;

-     lire l'histoire et ses événements selon le regard du Cœur du Christ;

-     trouver des réponses claires de miséricorde aux défis et aux besoins des femmes et des hommes d'aujourd'hui;

-     redécouvrir l'essence de notre spiritualité et son incarnation dans les situations concrètes du monde où nous vivons.

 

4. À la fin de la deuxième journée de notre rencontre, le père Lorenzo Prezzi nous a fait réfléchir sur les conséquences pour notre congrégation d'après quelques éléments du nouveau style du Pape François et le concept de miséricorde dans l'exhortation apostolique «Evangelli gaudium»:

-     concrétiser des processus qui soient un vrai chemin d'Église;

-     inventer de nouveaux mots qui communiquent la foi aujourd'hui;

-     changer le centre de gravité de l'Église, qui n'est plus euro-centrique;

-     faire l'annonce du message chrétien toujours à partir de l'Évangile;

-     prendre l'attention au social comme partie intégrante de l'Évangile;

-     considérer la réforme de l'Église comme exigence de conversion pastorale.

Ces points de repère et les nouveaux gestes et attitudes du Pape François ainsi que son insistance sur la tendresse et la miséricorde nous aideront certainement à redécouvrir notre spiritualité du Sacré-Cœur sur l'amour et la réparation, le cœur de l'homme et le cœur de Dieu, le règne dans les âmes et dans la société.

 

5. Le troisième jour a commencé par la présentation du thème du prochain chapitre général. Le père Heiner Wilmer nous a tracé en grandes lignes le chemin déjà parcouru: la réponse des provinces à quelques questions sur les projets et défis, les problèmes et perspectives; le travail de la commission préparatoire sur le choix du thème et l'élaboration d'un questionnaire qui engage tous les confrères, communautés et entités de la congrégation; le programme prévu pour les trois semaines de la réalisation du chapitre. La communauté sera au centre de la réflexion, dans une dynamique d'incarnation, de miséricorde et de réparation, de «sint unum» et de mission, en sortant du cœur de la communauté pour aller aux périphéries, aller au peuple et avec le peuple. Quatre défis seront présentés dans cette intention d'aller aux racines de notre spiritualité: la vocation; la formation initiale et permanente à la communauté, à l'internationalité et à l'inter-culturalité; le vœu de pauvreté à l'exemple du Christ en solidarité; la bonne utilisation des biens à travers la caisse commune et l'autofinancement.

 

6. À la suite, et après un travail en groupes, l'assemblée a présenté quelques points concrets comme propositions pour le prochain Chapitre général, qui se déroulera au milieu de l'Année de la Vie Consacrée:

-     approfondir l'identité, le renouvellement et l'inculturation de notre vocation et de notre spiritualité dehonienne;

-     considérer et promouvoir nos communautés comme des authentiques «sint unum», lieux de dialogue et partage, de miséricorde et pardon, dès la formation initiale;

-     prendre au sérieux l'internationalité et l'inter-culturalité comme dimensions essentielles de nos communautés, même s'il y a des difficultés à réaliser ces dynamismes;

-     accompagner le processus de constitution et de formation des communautés internationales à partir des projets concrets;

-     accompagner les laïcs qui veulent partager notre spiritualité en ce qui concerne la coopération, la formation, le partage de vie et la mission;

-     aller dans le sens que chaque entité maintienne l'esprit de partir en mission ailleurs, avec au moins 10% de ses membres;

-     réfléchir sur des alternatives pastorales pour ceux qui ne sont pas liés à la pastorale des paroisses et des diocèses;

-     continuer à voir l'opportunité de quitter les grandes structures en choisissant de petites maisons;

-     décider et mettre en pratique le choix d'une langue commune pour la congrégation, en laissant aussi la possibilité d'une deuxième langue;

-     prendre très au sérieux l'individualisme dans toutes ses expressions comme un cancer qui tue la communauté, la fraternité et la collaboration dans des projets communs de mission.

 

7. En remerciant le chaleureux accueil de nos confrères polonais, nous partons de cette Domus Mater à Cracovie avec le désir de continuer à promouvoir la miséricorde en nous-mêmes, dans nos communautés et entités, dans notre ministère pastoral, auprès des laïcs dehoniens avec qui nous partageons notre spiritualité et avec tous ceux que nous cherchons à atteindre avec le cœur. Comme nous demandent le Pape François et le Père Dehon, nous cherchons à être Église en sortie, à aller au peuple et avec le peuple. Pour cela il faut sortir de nos sacristies et des chaises où nous sommes commodément installés, en portant avec amour, espérance et miséricorde le Cœur de Jésus aux personnes et à la société d'aujourd'hui, surtout à ceux qui sont dans les périphéries de la vie et du monde.

 

Cracovie, le 20 mars 2014, début du printemps