Home | Publications | Jean-Jacques Flammang | Whitehead et la théologie contemporaine un livre de Xavier Morales

Whitehead et la théologie contemporaine un livre de Xavier Morales

Taille de la police: Decrease font Enlarge font
Whitehead et la théologie contemporaine un livre de Xavier Morales

Philosophie et théologie

Deux approches pour comprendre une même réalité

L’apport du philosophe Whitehead à la compréhension de la Trinité

par P. Jean-Jacques Flammang SCJ

Si la foi catholique s’est toujours comprise comme une grâce divine, il n’est pas moins vrai qu’elle a toujours essayé de comprendre son contenu à partir de la pensée humaine. Selon l’ancien adage «Fides quaerens intellectum», ce qui est affirmé par la foi la raison doit essayer de le comprendre à partir de ses structures propres. Le travail de reprise intellectuelle des dogmes de la foi n’est jamais achevé, et chaque nouvelle époque doit le reprendre à partir des connaissances scientifiques, théoriques et philosophiques qu’elle a pu élaborer.

Alfred N. Whitehead (1861-1947) est sans doute un des penseurs les plus originaux, mais aussi les mieux informés sur le développement scientifique au début du XXe siècle. Au lieu de s’engager, comme tant de ses collègues, dans une philosophie du langage, voire une simple philosophie des sciences, il élabore plutôt un nouveau système métaphysique pour aborder la réalité autrement que ne le font les courants phénoménologiques ou les différentes philosophies transcendantales souvent fort ignorants surtout des sciences physiques et naturelles.

Dans son œuvre majeure «Process and Reality», Whitehead crée à partir de ses connaissances mathématiques, logiques et scientifiques de nouvelles catégories pour présenter, dans une philosophie systématique de l’organisme, une cosmologie qui en fait est une nouvelle métaphysique tenant compte de toutes les régions de l’être, y compris de Dieu. Cette philosophie hautement complexe a eu très tôt des lecteurs théologiens qui se sont rendu compte des services que pourrait rendre la nouvelle approche whiteheadienne à la foi chrétienne en recherche d’intelligence. C’est ainsi qu’est née la Process Theology qui essaie de mieux comprendre les dogmes chrétiens à partir de la philosophie du procès telle que Whitehead l’a élaborée dans ces œuvres majeures: Science and the Modern World, Process and Reality, Adventures of Ideas, Modes of Thought, The Function of Reason. Née dans les années 1930, cette théologie continue à avoir une réelle portée théologique en ce XXIe siècle où la pensée systématique en philosophie, loin d’avoir disparu, connaît un regain inattendu.

La reprise «whiteheadienne»

Dans son ouvrage «La relativité de Dieu», le théologien Xavier Morales montre comment la philosophie de Whitehead continue à inspirer la théologie trinitaire actuelle. En se référant au système métaphysique développé dans «Process and Reality» – d’ailleurs très bien exposé dans son ouvrage concis – et appliqué au dogme trinitaire par la Process Theology, Xavier Morales retient deux grands courants de reprise whiteheadienne dans la pensée contemporaine.

D’un côté, il y a ces théologiens qui se servent de la philosophie de Whitehead pour fonder le discours chrétien sur la Trinité. Or, il faut savoir que pour Whitehead Dieu est une personne unique, et donc les théologies trinitaires qui se basent sur sa conception de Dieu pour comprendre la foi en la Trinité ont tendance à prendre une forme de modalisme: les trois personnes divines ne seraient que trois modes différents d’une même et unique personne divine. Ce qui ne correspond évidemment pas à la doctrine orthodoxe de la Trinité telle que l’Eglise la comprend et professe. C’est pourquoi d’autres penseurs whiteheadiens se proposent de partir du dogme trinitaire de l’Eglise comme d’un fait qu’ils cherchent à comprendre en se servant des catégories whiteheadiennes qu’ils doivent alors adapter, voire développer. Cette reprise théologique semble plus fidèle à l’esprit deWhitehead lui-même qui, comme réaliste, avait envisagé que ses catégories philosophiques – les schèmes comme il dit – soient remaniées à mesure qu’elles intégreraient de nouveaux faits.

La Trinité, comprise de façon orthodoxe comme une substance et trois personnes, serait un fait nouveau que Whitehead n’aurait pas vu, mais que sa philosophie serait à même d’aborder quitte à ce qu’elle adapte et corrige ses schèmes. Car, comme le rappelle Xavier Morales, en citant Whitehead dans Process and Reality: «L’audace spéculative doit être contrebalancée par une humilité totale devant la logique et devant les faits.»

La foi ne cesse de nous livrer des faits que l’audace spéculative se met à comprendre. Et la spéculation philosophique doit elle-même se développer en abordant ces faits en vue de les comprendre. C’est là cette riche interrelation entre foi et raison que le XXIe siècle découvre à nouveau tant par les recherches théologiques que par le renouveau de la philosophie systématique.  

Xavier Morales, «La Relativité de Dieu. La contribution de la Process Theology à la théologie trinitaire», Paris, Les Editions du Cerf, 2017, 191 pages, ISBN: 978-220412231-3

Article paru in Luxemburger Wort (Die Warte), 28.09.2017