Home | Spiritualité et Mission | Les rencontres de Jésus - Heure de prière

Les rencontres de Jésus - Heure de prière

Taille de la police: Decrease font Enlarge font
Les rencontres de Jésus - Heure de prière

LES RENCONTRES DE JÉSUS

Jésus rencontre un aveugle de naissance :

 

1. La LUMIÈRE des YEUX (Jean 9, 1 - 41)

 

Un aveugle de naissance : il ne voit rien, il ne sait rien de ce qui se passe autour de lui.

Mais Jésus, lui, le voit, et tout de suite il se rend proche de lui. Le regard miséricordieux qu’il pose sur lui est, par pure grâce, le commencement d’une des rencontres les plus émouvantes et les plus engageantes de l’Évangile.

Tandis que les disciples s’interrogent sur la cause de ce malheur (est-ce lui qui a péché, ou ses parents, pour qu’il soit né aveugle ?), Jésus voit en lui l’occasion pour que soit manifestée la gloire de Dieu, c’est-à-dire le miracle de la lumière.

Nous assistons ainsi à l’évolution significative d’un homme à qui manque ce qui est essentiel, et cela depuis sa naissance, mais qui dans la rencontre avec Jésus trouve finalement la vue pour ses yeux, son esprit s’ouvre à la communication, son cœur s’ouvre sur une autre lumière : puisqu’il découvre en Jésus le Seigneur, et qu’il met sa foi en Lui.

« Et peu à peu, autour de l’aveugle toute la ville se mobilise : les disciples, les proches, scribes et pharisiens, docteurs de la Loi, une foule anonyme de citadins, tous de façon différente, se trouvent obligés de prendre position au sujet de Jésus, de se ranger du côté de la lumière ou du côté des ténèbres » (AM Canopi).

Aujourd’hui encore, cette rencontre avec Jésus nous met devant un face-à-face que nous devons savoir accueillir pour le vivre intensément.

 

PRIÈRE 

Père de miséricorde, tu sais combien il importe pour nous de connaître Jésus ton Fils. Tu l’as envoyé dans le monde pour qu’il porte la lumière qui sauve, pour qu’il soit missionnaire de ta Parole qui révèle. Et tu sais combien nous sommes distraits par tant de choses, combien notre mentalité nous empêche de nous ouvrir à ta révélation.

C’est pourquoi nous te prions humblement: ouvre les yeux de nos cœurs pour que connaissions le Christ. Qu’il illumine notre esprit afin que nous puissions comprendre les paroles de son Évangile. Qu’il dispose notre volonté à accueillir ses invitations avec la même disponibilité que l’aveugle-né.

Nous te le demandons, Père, par ton Fils Jésus, Lumière pour notre monde : en union avec Marie, et en communion avec toute l’Église. Amen. 

 

UNE PAROLE pour TOI, pour NOUS

 

En rencontrant l’aveugle-né, Jésus fait un miracle riche de sens symbolique. Il donne la vue à un aveugle, il lui montre ainsi qu’Il est la lumière qui triomphe des ténèbres. Mais c’est un miracle qui se produit aussi à travers toute une série de gestes, de la part de Jésus comme de la part de l’aveugle. Ceci nous renvoie aux sacrements, ces gestes sacrés que le Christ accomplit encore chaque jour par la médiation de son Église.

Il ne s’agit pas d’une guérison dont le but se limite à elle-même, elle annonce quelque chose de plus grand, un avenir complètement nouveau.

L’aveugle guéri, coupé de tous, en commençant par sa famille, aurait pu refuser la grâce de la rencontre. Pourquoi naître à la vue, si c’est pour être tourmenté ensuite ? Mais la grâce agit en dépassant toute mesure : l’homme « se prosterne » devant Jésus en reconnaissant la bonté qui vient de lui être faite.

 

De l’Évangile selon saint Jean, ch. 9, vv. 1 à 11 :     

 

En passant, Jésus vit un homme aveugle de naissance. Ses disciples lui demandèrent : « Rabbi, qui a péché, lui ou ses parents, pour qu’il soit né aveugle ? » Jésus répondit : « Ni lui ni ses parents n’ont péché, mais c’est afin que soient manifestées en lui les œuvres de Dieu. Tant qu’il fait jour, il nous faut travailler aux œuvres de celui qui m’a envoyé ; la nuit vient, où nul ne peut travailler. Tant que je suis dans le monde, je suis la lumière du monde ».

Ayant dit cela, il cracha à terre, fit de la boue avec sa salive, enduisit avec cette boue les yeux de l’aveugle et lui dit : « Va te laver à la piscine de Siloé », ce qui veut dire : Envoyé.

L’aveugle s’en alla donc, il se lava et revint en voyant clair.

Les voisins et ceux qui étaient habitués à le voir auparavant, car c’était un mendiant, dirent alors : « N’est-ce pas celui qui était assis à mendier ? » Les uns disaient : « C’est lui ». D’autres disaient : « Non, mais il lui ressemble ». Lui disait : « C’est moi ».

Ils lui dirent alors : « Comment donc tes yeux se sont-ils ouverts ? » Il répondit : « L’homme qu’on appelle Jésus a fait de la boue, il m’en a induit les yeux et m’a dit : ‘Va t’en à Siloé et lave-toi’ Alors je suis parti, je me suis lavé et j’ai recouvré la vue ». 

 

Jésus sait voir, ses yeux pleins de bonté se posent sur chacun, il se fait proche de chaque personne humaine qui a besoin de recevoir la lumière de la vie.

 

Pour la RÉFLEXION…

 Avant tout il y a les gestes de Jésus : il crache par terre, il fait de la boue, il en enduit les yeux. Puis il y a ceux de l’aveugle, il alla, il s’est lavé, il revint en voyant… Jésus ne veut pas agir tout seul, il demande notre collaboration; et l’obéissance immédiate de l’aveugle le conduit à la guérison.

Si devant le geste et la demande de Jésus, l’aveugle avait pensé qu’on se moquait de lui et s’il n’était pas allé à Siloé, rien de neuf ne lui serait arrivé. Le miracle, il est dans la rencontre entre la grâce de Dieu et la collaboration de l’homme, où s’exprime la foi, la confiance, l’obéissance.

Pour pouvoir intervenir dans notre vie, le Seigneur nous demande de faire ce qu’il nous dit. C’est aussi le conseil que Marie donne aux serviteurs pendant le repas de noces à Cana : « Faites tout ce qu’il vous dira ! » (Jn 2,5). C’est là que réside le secret qui permet au germe de vie nouvelle semé en nous par le baptême de grandir et de produire des fruits de sainteté.

Le Seigneur nous demande toujours une disposition de foi et de confiance, sans laquelle on ne peut devenir ses disciples et coopérer à son ministère porteur de salut » (AM Canopi).

 

Les cinq moments de PRIÈRE à partir de cinq paroles de l’ÉVANGILE

 

. Après chaque parole, tu peux garder un temps de silence, pour prier, méditer, invoquer… ;

. Ou prie les dizaines de ton chapelet, pour vivre en union avec Marie la Parole que tu reçois...

 

1. En passant il vit un homme. Cet homme ne dit rien, il ne fait rien pour attirer l’attention ; mais comme toujours l’initiative de la rencontre vient de Dieu. Le regard de Jésus plein de miséricorde se pose sur lui. Cet homme sur qui Jésus pose son regard, que l’évangile ne nomme pas, c’est moi. Est-ce que je crois que Jésus me regarde avec bonté et miséricorde ? Suis-je attentif à sa présence d’ami au cours de mes journées ? Ai-je fait dans ma vie une expérience où j’ai perçu plus vivement l’initiative de Dieu ? Est-ce que j’en fais mémoire, est-ce que j’en exprime la reconnaissance ?

 

2. Aveugle de naissance. La cécité est un aspect de notre nature humane, fragile et limitée : nous ne sommes plus capables de voir Dieu comme Père, de voir l’homme comme fils de Dieu et comme frère. Comment je me ressens en ce moment ? De quelle cécité j’éprouve le besoin d’être guéri ? Quand je commets le péché ou que je suis dans les ténèbres, ai-je la nostalgie de retourner à la lumière pour contempler le visage du Père et vivre en sérénité ?

 

3. C’est afin que soient manifestées en lui les œuvres de Dieu. Est-ce que je reconnais qu’en tout ce que je suis (dons, pauvreté, lumières et ombres, erreurs et capacités…) Dieu est à l’œuvre pour manifester son action ? Aucun aspect de nous-mêmes, de notre vie présente et passée, ne peut réellement empêcher l’œuvre de Dieu en nous, ou nous séparer de son amour. Dieu veut me porter à devenir le chef-d’œuvre qu’il a pensé depuis toujours. En suis-je heureux ? Comment puis-je collaborer pour que son œuvre soit manifestée en moi ? Qu’est-ce qui me rend « spécial », au point de pouvoir être au service des autres ?

 

4. Va te laver à la  piscine de Siloé, qui signifie : Envoyé. La piscine de Siloé aurait-elle quelque spéciale propriété médicinale ? Serait-elle magique ? Absolument pas ! Mais le contact avec l’eau de Siloé, c’est le contact avec l’humanité de Jésus ? C’est lui l’Envoyé du Père, il est parmi nous l’Envoyé pour nous libérer des ténèbres du péché et recevoir la lumière de Dieu. Y a-t-il en moi le désir de rencontrer Jésus pour être lavé de mon mal ? Lui seul est la fontaine de l’eau qui fait vivre, il est notre Siloé, la piscine toujours ouverte et accueillante…  

 

5. Il alla, il se lava, et il revint en voyant clair. Quand on l’interroge,  l’aveugle guéri ne sait répondre que cela : Je suis allé, je me suis lavé et je vois !,  et il répète plusieurs fois. Pourquoi le dit-il à tous, pourquoi est-ce si important pour lui ? Serait-ce peut-être seulement parce qu’il a récupéré la vue ? Mais avec la vue un monde nouveau s’ouvre pour lui… Et moi, est-ce que j’accepte volontiers les gestes que Jésus me suggère ? Suis-je content de le rencontrer dans les sacrements ? Est-ce que je comprends l’importance d’obéir à sa Parole ?

 

INTERCESSION VOCATIONNELLE

 

Nous nous faisons « voix » de tant de situations de cécité que nous rencontrons chaque jour et qui nous interpellent d’une façon particulière. Nous les présentons au Seigneur pour que la lumière advienne pour chacun, en particulier pour les jeunes et pour ceux et celles qui vivent l’expérience du mal qui opprime.

 

Seigneur,  tant de fois nos refus nous empêchent de travailler. Nos désobéissances paralysent l’efficacité de ta Parole en nous. Nous avons besoin d’accueillir avec plus d’élan les sacrements et de mettre en pratique ton Évangile.

Tu es la Lumière du monde : illumine notre esprit et notre cœur. Pour qu’en te suivant, nous ne marchions pas dans les ténèbres mais que nous ayons la lumière de la vie.

Tu as ouvert les yeux de l’aveugle-né : ouvre nos yeux, pour que nous reconnaissions en toi le Fils de Dieu, que nous te proclamions Seigneur et Rédempteur, pour nous t’adorions et te rendions témoignage par toute notre vie.

Seigneur, que ton regard plein de miséricorde se pose sur nous : pour que dans la lumière de ta grâce, nous nous laissions transformer par ta Parole et que nous te suivions fidèlement.

 

Que ceux et celles qui te cherchent fassent l’expérience de ton amour :

Sois la lumière de nos vies, Seigneur ! 

 

Que ceux qui vivent éprouvés par la maladie ou le découragement te sentent proche :

Sois la lumière de nos vies,  Seigneur ! 

 

Que les prêtres vivent dans l’obéissance confiante en ta Parole :

Sois la lumière de nos vies, Seigneur ! 

 

Accorde aux personnes appelées à te suivre dans la vie consacrée de témoigner des bienfaits que tu leur donnes :

Sois la lumière de nos vies, Seigneur ! 

 

Que les chrétiens vivent leur baptême comme la rencontre qui les unit à toi pour toujours :

Sois la lumière de nos vies, Seigneur ! 

 

Pour que les familles sachent accompagner le chemin de leurs enfants et petits-enfants :

Sois la lumière de nos vies, Seigneur ! 

 

Que chaque baptisé collabore à ton projet de salut :

Sois la lumière de nos vies, Seigneur ! 

 

(Continue la prière par d’autres intentions…)

 

Merci, Seigneur Jésus : chaque jour tu nous entoures de ta lumière, tu triomphes de nos ténèbres. Nous voulons rester devant toi, Soleil de la vie. Amen.

Notre Père

Au cours de ce mois, renouvelle les engagements de ton baptême et approche-toi du sacrement de la réconciliation.

 

 

Sint unum.  Heure de prière pour les vocations. n.399

Sacerdoti del s. Cuore (Dehoniani)

Sito web : dehoniani.it

e-mail : sintunum@dehoniani.it

traduction : P. André Perroux scj

 


 

2. La LUMIÈRE de la FOI (Jean 9, 1-41)

 

Il n’y a pas que la lumière des yeux : il faut que le cœur aussi puisse voir.

Quand Jésus guérit les yeux de l’aveugle-né, c’est pour guérir son cœur. Par le miracle des yeux guéris, les attentes du cœur s’ouvrent à la lumière, la possibilité lui est donnée de regarder en face Celui qui triomphe des ténèbres, et que par la rencontre personnelle avec lui, qui est la vraie Lumière qui éclaire tout homme (Jn 1, 5), nous soit accordée la grâce de voir Dieu.

Cet homme aveugle depuis la naissance sur qui Jésus pose son regard, c’est donc chacun de nous, c’est moi !

En lui donnant la vue, Jésus dévoile un projet plus large, il révèle la mission de salut que le Père lui a confiée : libérer des ténèbres du mal quiconque lui donne sa foi. Ce qui importe à Jésus, c’est de manifester ce que le Père veut faire pour cet aveugle de naissance et pour l’ensemble de l’humanité aveuglée par le péché. C’est pourquoi à celui qui l’interroge il peut faire cette réponse : « Tant que je suis dans le monde, je suis la lumière du monde… L’œuvre de Dieu, c’est que vous croyiez à celui qu’il a envoyé » (Jn 9, 5 ; 6, 29).

La foi, c’est la lumière du Christ en nous : elle doit être désirée et sans cesse demandée dans la prière.       

 

PRIÈRE

 

Jésus tu es la Lumière du monde ! Tu es la lumière pour laquelle la lumière a été faite. Tu es le Chemin, la Vérité, la Vie. En toi point de ténèbres, ni erreur, ni vanité, ni mort. Tu es la Lumière sans laquelle il n’y a que ténèbres. Tu es le Chemin hors duquel il n’y a que l’erreur. Tu es la Vérité hors de laquelle il n’y a que vanité. Tu es la Vie hors de laquelle il n’y a que mort. Redis-moi une parole, Seigneur : Que la lumière soit !, afin que je voie la lumière et que j’évite les ténèbres !, que je voie le chemin et que j’évite l’errance !, que je voie la vérité et que j’évite la vanité !, que je voie la vie et que j’évite la mort !

Illumine, Seigneur, ma lumière ! Brille, tu es ma splendeur et mon salut ! Toi mon Seigneur que je louerai, Toi mon Dieu que j’adorerai ! Toi mon Père que j’aimerai ! Mon Époux à que je me consacrerai. Illumine, ô Lumière, cet aveugle qui gît dans les ténèbres et à l’ombre de la mort, et dirige mes pas vers le chemin de la paix. Amen (Saint Augustin).

 

Une PAROLE pour Toi, pour Nous !

 

Comment faire grandir la lumière de la foi, comment l’intensifier, la défendre ? L’aveugle de naissance, même une fois guéri, n’a pas encore la pleine lumière. Il lui manque la connaissance directe de Jésus. Il ne l’a pas encore vu en face. Il sait qu’un prodige s’est produit pour lui, mais qui l’a accompli ? L’aveugle s’est peu à peu approché de Jésus. La guérison le conduit à s’ouvrir sincèrement à la vraie lumière.

Au début, quand il parle avec ses proches, il sait seulement que celui qui l’a guéri s’appelle Jésus. Mais ensuite il y repense, et en face des pharisiens il déclare qu’il s’agit d’un prophète. Encore après, quand il se trouve devant Jésus, il déclare croire en Lui, qu’Il est le Fils de l’homme, qu’Il est le Seigneur : et il se met à genoux devant lui. C’est à ce moment qu’en lui la foi est accomplie. Par les yeux du corps il voit les choses du monde, avec les yeux du cœur il croit que Jésus est le Seigneur à qui on peut se confier pleinement.  

 

De l’Évangile selon saint Jean,  ch. 9, vv. 24-38 :

 

Ils appelèrent donc une seconde fois l’homme qui avait été aveugle et lui dirent : « Rends gloire à Dieu ! Nous savons, nous, que cet homme est un pécheur ». Lui, répondit : « Si c’est un pécheur, je ne sais pas ; mais je ne sais qu’une chose : j’étais aveugle, et à présent je vois ». Ils lui dirent alors : « Que t’a-t-il fait ? Comment t’a-t-il ouvert les yeux ? ». Il leur répondit : « Je vous l’ai déjà dit et vous n’avez pas écouté. Pourquoi voulez-vous l’entendre de nouveau ? Est-ce que, vous aussi, vous voudriez devenir ses disciples ? ». Ils l’injurièrent et lui dirent : « C’est toi qui es son disciple ; mais nous, c’est de Moïse que nous sommes disciples. Nous savons, nous, que Dieu a parlé à Moïse ; mais celui-là, nous ne savons pas d’où il est ». 

L’homme leur répondit : « C’est bien là l’étonnant ; que vous ne sachiez pas d’où il est, et qu’il m’ait ouvert les yeux. Nous savons que Dieu n’écoute pas les pécheurs, mais si quelqu’un est religieux et fait sa volonté, celui-là il l’écoute. Jamais on n’a ouï dire que quelqu’un ait ouvert les yeux d’un aveugle-né. Si cet homme ne venait pas de Dieu, il ne pourrait rien faire ». Ils lui répondirent : « De naissance tu n’es que péché et tu nous fais la leçon ! ». Et ils le jetèrent dehors.

Jésus apprit qu’ils l’avaient jeté dehors. Le rencontrant, il lui dit : « Crois-tu au Fils de l’homme ? ». Il répondit : « Et qui est-il, Seigneur, que je croie en lui ? ». Jésus lui dit : « Tu le vois ; Celui qui te parle, c’est lui ». Alors il déclara : « Je crois, Seigneur ». Et il se prosterna devant lui.   

 

Qui donc est l’homme qui a  accompli le miracle ? Et pour moi, qui est Jésus de Nazareth ?

 

Pour la RÉFLEXION…

 

Tant que je suis dans le monde, je suis la lumière du monde : voilà la parole dont il nous faut partir. Avec Jésus est venue dans le monde la vraie lumière, celle qui illumine chaque homme (Jn 1, 9).

Par tout ce qu’il est et ce qu’il fait, Jésus est lumière pour notre vie. Il est Celui qui donne une orientation claire à notre façon d’être, à nos choix, à nos comportements, à nos jugements et à nos valeurs… En donnant la vue à un homme, aveugle de naissance, Jésus montre qu’il est ce qu’il affirme : lumière pour le monde, vivante expression de l’amour du Père pour l’humanité.

Et ceci nous interpelle, chacun de nous : dans quelle mesure et comment je laisse Jésus être lumière pour ma vie quotidienne ? Suis-je prêt à une rencontre directe et sincère avec Lui ? Pour cette rencontre, quels instruments j’utilise ? Ou est-ce que je m’en tiens à rester dans le vague, sans prendre de décision ? La lumière du Christ ne peut être en moi si je ne m’ouvre pas  à son regard.

« C’est dans la mesure où notre amitié avec le Christ, la connaissance de son mystère, notre adhésion à Lui seront authentiques et profondes, c’est dans cette mesure que nous serons des fils de la lumière et qu’à notre tour nous deviendrons lumière du monde » (Saint Jean-Paul II)

 

Les cinq moments de PRIÈRE à partir de cinq PAROLES de l’ÉVANGILE 

 

Après chaque parole garde un temps de silence, pour méditer, louer, invoquer…

Si tu préfères, prie les dizaines du chapelet, pour vivre avec Marie la Parole que tu as reçue.

 

1. Que t’a-t-il fait ? Comment t’a-t-il ouvert les yeux ? C’est la question que les Pharisiens posent à l’aveugle guéri. Ils l’interrogent, non pas pour être aidés à croire, mais pour pouvoir accuser Jésus. Devant de pareilles questions, sais-tu soutenir ta foi ? Es-tu persuadé que Jésus veut ton bien ? Ou restes-tu désemparé devant toutes les objections de qui ne croit pas ou est indifférent ? As-tu le souci de motiver ta foi, à l’approfondir, à la fortifier ? Comment t’y prends-tu pour mettre ceci à exécution ?

 

2. C’est bien là l’étonnant ; que vous ne sachiez pas d’où il est, et qu’il m’ait ouvert les yeux ! S’il le venait p       as de Dieu il n’aurait rien pu faire ! La réponse de l’aveugle guéri est extrêmement concrète : sa guérison ne peut venir que de Dieu ! Et toi, penses-tu à toutes les grâces, les faveurs que tu as reçues dans ta vie ? Sais-tu combien Dieu t’a aimé, combien de fois en Christ Il t’a accordé son  pardon et sa miséricorde ? Demande la grâce de la reconnaissance.

 

3. Ils lui répondirent : « De naissance tu n’es que péché, et tu nous fais la leçon ! » Et ils le jetèrent dehors ». Les Pharisiens ne sont pas disposés à connaître Jésus, et ils ne supportent pas davantage celui qui l’accueille. De nos jours circule tant d’intransigeance contre le Christ et contre les chrétiens. En as-tu peur ? Te caches-tu ? Ou cherches-tu à te faire aider pour ne pas perdre ta foi ? Sais-tu trouver appui auprès de la communauté chrétienne, de ta paroisse ? Appartiens-tu à quelque groupe, pour vivre la foi avec plus de sérénité et joie ?

 

4. Jésus apprit qu’ils l’avaient jeté dehors. Le rencontrant, il lui dit : « Crois-tu au Fils de l’homme ? ». Comme elle est admirable, cette recherche de Jésus, de nouveau ! Elle signifie amour, attention, préoccupation. Jésus y réfléchit, il revient vers nous de la même manière. Il recherche cet homme pour le conduire à la foi. C’est pour cela qu’il lui demande : Crois-tu ? Ainsi l’aveugle guéri peut voir Jésus en face, pour la première fois. Une forte émotion. Et toi ? Es-tu sûr que tu comptes beaucoup pour Jésus ? Et qu’il ne te laisse pas seul, surtout quand tu es aux prises avec l’incompréhension, même peut-être de la part de tes amis, ou en famille ? Il t’offre son amitié, sa fidélité.

 

5. Il répondit : « Et qui est-t-il, Seigneur, que je croie en lui ? » Jésus lui dit : « Tu le vois : celui qui te parle, c’est lui ». Alors il déclara : « Je crois, Seigneur », et il se prosterna devant lui. Une magnifique conclusion ! Prie pour la faire tienne. Voir Jésus, parler avec lui, lui exprimer toute ta confiance. L’aveugle guéri adore Jésus, ainsi la lumière de Dieu l’investit complètement. Que manque-t-il à ta foi ? Que manque-t-il à ta rencontre avec Jésus ? As-tu le désir de l’adorer, et de goûter sa présence ?

 

INTERCESSION VOCATIONNELLE

 

La foi est un don, elle est aussi un engagement. Prions pour être investi de la lumière de Dieu et pour recevoir la force de mettre à exécution les moyens nécessaires. Prions en particulier pour les jeunes qui risquent de grandir sans connaître Jésus. Demandons de nouveaux missionnaires, catéchistes, des laïcs vraiment engagés pour l’Évangile.

 

Elle est trop molle, notre foi, Seigneur Jésus ! Nous regardons volontiers les affaires de ce monde, mais nous ne voyons pas les signes de ta présence.

Nous avons besoin de toi. Nos yeux aveuglés t’attendent, comme ceux de l’aveugle-né.

Enduis ces yeux de l’onction de ton Esprit ! Que nous acceptions de nous laver dans le sacrement du pardon et, par la médiation de ta Parole, conduis-nous à contempler ton visage !

 

Souvent nous sommes devant Toi, fatigués et découragés :

Seigneur, donne-nous la lumière de la foi ! 

Nous avons besoin d’être guéris, dans nos corps et dans nos cœurs :

Seigneur, donne-nous la lumière de la foi ! 

Pour tant de manquements, nous avons besoin de ton pardon immédiat : Seigneur, donne-nous la lumière de la foi !

Que les jeunes trouvent occasion de découvrir en Toi la plénitude de la vie :

Seigneur, donne-nous la lumière de la foi !

Que nos familles te cherchent dans l’Eucharistie et dans la Parole :

Seigneur, donne-nous la lumière de la foi !

Accorde aux malades, aux personnes marginalisées, de faire l’expérience de notre solidarité :

Seigneur, donne-nous la lumière de la foi ! 

Pour qu’il y ait toujours de nouveaux prêtres et missionnaires pour l’Évangile :

Seigneur, donne-nous la lumière de la foi ! 

Accorde-nous les grâces que tu vois utiles pour les pauvres dans le corps et en esprit :

Seigneur, donne-nous la lumière de la foi ! 

Nous te confions ceux et celles qui ont perdu la foi et le courage de vivre :

Seigneur, donne-nous la lumière de la foi !

 

    (Poursuis librement avec d’autres intentions…)

Merci, Seigneur Jésus : encore aujourd’hui tu nous demandes : Crois-tu au Fils de l’homme 

Et nous pouvons répondre, malgré notre pauvreté : Je crois, Seigneur ! Affermis-nous dans cette foi, conforte-nous sur le chemin de la vie. Amen.

 

Notre Père

 

Au cours de ce mois, relis quelque l’une ou l’autre page de l’Évangile : par elle, c’est Jésus qui te parle, qui te rencontre.

 

 

Sint Unum. Heure de prière pour les vocations. (440)

Sacerdoti del s. Cuore (dehoniani)

Sito web : dehoniani.it                      

e-mail : sintunum @dehoniani.it

traduction: P. André Perroux scj