Home | Spiritualité et Mission | Spiritualité SCJ | Veillée de prière pour l'Année de la Foi

Veillée de prière pour l'Année de la Foi

Taille de la police: Decrease font Enlarge font
Veillée de prière à Taizé Veillée de prière à Taizé

Année de la foi                                                         Je crois. Nous croyons

 

   NOUS CROYONS :

Regarde, Seigneur, la foi de ton Église !

 

 « Vous croyez en Dieu : croyez aussi en moi » (Jn 14, 1)

   Cette foi à laquelle Jésus nous appelle, nous l’avons reçue de l’Église, grâce à la collaboration de notre famille. Car « c’est d’abord l’Église qui croit, et ainsi porte, nourrit et soutient ma foi. C’est d’abord l’Église qui, partout, confesse le Christ Seigneur. Avec elle et en elle, nous sommes entraînés et amenés à confesser nous aussi : « Je crois », « nous croyons ». Nous croyons l’Église comme la Mère de notre nouvelle naissance et comme l’éducatrice de notre foi. Personne s’est donné la foi à lui-même, comme personne ne s’est donné l’existence à lui-même » (Catéchisme de l’Église catholique, nn. 166 sq).                                          

   Le pape François écrit : « Il est impossible de croire tout seul. La foi n’est pas seulement une opinion individuelle qui naît dans l’intériorité du croyant, elle n’est pas une relation isolée du Je du fidèle avec le Tu divin. De par sa nature elle s’ouvre au nous, elle naît toujours au sein de la communion ecclésiale…

   Cette ouverture au nous ecclésial dérive précisément de l’amour de Dieu, qui n’est pas seulement relation entre le Père et le Fils : dans l’Esprit elle est aussi un nous, une communion de Personnes. Voici pourquoi celui qui croit n’est jamais seul, et c’est pourquoi la foi est portée à se répandre, à partager avec d’autres sa joie, à prier ensemble avec les frères le Notre Père… » (Lumen fidei 39).

 

    Te connaître, Seigneur Jésus, est joie pour le cœur, lumière pour les yeux, force de vie.

Non seulement tu t’es fait Sauveur tout-puissant et ami intime pour chacun de nous. Mais tu as voulu que nous soyons un corps solidement unis les uns aux autres : une seule Église.

   Tu ne rejettes personne ; ceux qui sont loin, les pécheurs, voilà ceux que tu recherches avec le plus de passion. Fais nous participer à ta passion ecclésiale, joyeux de ce que tu es en nous et nous en toi, unis en un seul Esprit. « Que ton Église, une dans la charité, sainte par la participation à ta sainteté, soit aujourd’hui encore dans notre monde l’annonce de salut pour les humains, le centre d’unité pour tous les cœurs, l’inspiratrice de saintes initiatives pour un renouvellement qui soit un stimulant pour tous. Tu as aimé l’Église, pour elle tu t’es donné toi-même : qu’elle resplendisse de ton amour et qu’elle soit fidèle à proclamer et à vivre l’Évangile (Paul VI). Amen.    

 

   Fais silence pendant un instant. Porte ton regard vers Jésus, la Tête de l’Église. Puis continue la prière :

 

   Seigneur, nous te confions la foi de l’Église et la foi de toutes celles et ceux qui dans l’Église prennent conscience de leur faiblesse et de leur fragilité. Fortifie-les de la force de ton Esprit, dans cette unité pour laquelle tu as prié et pour laquelle tu as offert ta vie dans l’oblation de ta Pâque. Amen.

 

L’ÉCOUTE de la PAROLE : « Soyez fermes dans la foi » (1 Cor 16, 13).

 

   En rencontrant le Christ on fait l’expérience de la double dimension de la foi : une intime communion avec Dieu et une solidarité concrète avec tous.

   Le pape François nous dit : « Lorsque Paul parle aux chrétiens de Rome de ce Corps unique que tous les croyants forment en Christ, il les exhorte à ne pas se vanter : que chacun au contraire se mesure ‘ selon la mesure de foi que Dieu lui a donné’ (Rm 12, 3).

   Le croyant apprend à se voir lui-même à partir de la foi qu’il professe : la figure du Christ est le miroir dans lequel il découvre l’image qui se réalise en lui. Et puisque le Christ unit tous les croyants en lui, qu’ils forment son Corps, le chrétien se voit lui-même en ce Corps, en une relation unique au Christ et à ses frères dans la foi. La foi revêt une forme nécessairement ecclésiale, nous la confessons de l’intérieur du Corps du Christ, en concrète communion entre  tous les croyants. C’est de ce milieu ecclésial qu’elle ouvre chaque chrétien à tous les humains. La parole du Christ, une fois qu’elle est accueillie et selon son propre dynamisme, devient chez le chrétien, en réponse, la confession de foi » (Lumen fidei, 22).

 

De la lettre aux Romains, chapitre 12, versets 3 à 12 et 17 :

 

  Au nom de la grâce qui m’a été donnée, je dis à chacun d’entre vous : n’ayez pas de prétentions au-delà de ce qui est raisonnable, soyez assez raisonnables pour n’être pas prétentieux, chacun selon la mesure de foi que Dieu lui a donnée en partage.

  En effet, comme nous avons plusieurs membres en un seul corps et que ces membres n’ont pas tous la même fonction, ainsi, à plusieurs nous sommes un seul corps en Christ, étant tous membres les uns des autres, chacun pour sa part.

  Et nous avons des dons qui différent selon la grâce qui nous a été accordée. Est-ce le don de prophétie ? Qu’on l’exerce avec la foi. L’un a-t-il le don du service ? Qu’il serve ! L’autre celui d’enseigner ? Qu’il enseigne ! Tel autre celui d’exhorter ? Qu’il exhorte ! Que celui qui donne le fasse sans calcul, celui qui préside, avec zèle ; celui qui exerce la miséricorde, avec joie. Que l’amour soit sincère ! Fuyez le mal avec horreur, attachez-vous au bien. Que l’amour fraternel vous lie d’une mutuelle affection ; rivalisez d’estime réciproque. D’un zèle sans nonchalance, d’un esprit fervent, servez le Seigneur. Soyez joyeux dans l’espérance, patients dans la détresse, persévérants dans la prière. Ne rendez à personne le mal pour le mal ; ayez à cœur de faire le bien devant tous les hommes…

 

   Dans le silence de la prière d’adoration, que la Parole te parle au cœur…

* Tenez ferme dans un même esprit, luttant ensemble d’un même cœur selon la foi de

l’Évangile, sans vous laisser intimider en rien par les adversaires… À l’égard du Christ, à vous Dieu a fait la grâce non seulement de croire en lui, mais encore de souffrir pour lui, en livrant le même combat que vous m’avez vu mener… (Ph 1, 17 - 30).

 

* Que notre Dieu vous trouve dignes de l’appel qu’il vous a adressé ; que par sa puissance, il vous donne d’accomplir tout le bien désiré et rende active votre foi ! Ainsi le nom de notre Seigneur Jésus sera glorifié en vous, et vous en lui, selon la grâce de notre Dieu et du Seigneur Jésus Christ  (2 Th 1, 11 - 12).

 

* Ayant donc un grand prêtre éminent, qui a traversé les cieux, Jésus, le Fils de Dieu, tenons fermes la confession de foi. Avançons donc avec pleine assurance vers le trône de la grâce, afin de d’obtenir miséricorde et de trouver grâce, pour un secours en temps voulu (Heb 4, 14 et 16).

 

Relis ces passages de la Bible. Demande à l’Esprit de te faire davantage comprendre ce que signifie le don de la foi professée par l’Église et qu’elle est appelée à annoncer à tous.

Puis fais les cinq temps de prière à partir de cinq paroles de la Bible. Après chaque parole garde un temps de méditation en silence, ou prie une dizaine de chapelet.

 

1. Que chacun se mesure de façon sage et juste, selon la mesure de foi que Dieu lui a donnée. Quelle est cette mesure de foi que Dieu t’a donnée ? Y as-tu pensé une fois ou l’autre ? Te vois-tu chrétien, parce que le Père t’a uni à Lui en Christ par l’Esprit ? Quelle est ta conviction dans cette foi, reconnaissant envers Dieu qui te l’a donnée, désireux de la vivre avec plus de ferveur en étant uni au Christ et à tous les baptisés ?  

 

2. Comme nous avons plusieurs membres en un seul corps et que ces membres n’ont pas tous la même fonction, ainsi à plusieurs nous sommes un seul corps en Christ. As-tu conscience d’être uni au Christ comme les membres sont unis au corps ? Et ceci dérive de ton baptême. Comment apprécies-tu cette réalité ? Comme un poids, une limite ? Sais-tu que dans la foi Jésus le Christ ressuscité est ton premier référent ? Est-il pour toi la Tête qui donne vitalité et cohésion à tout le corps ? Tous nous sommes un en Christ…

 

3. Nous sommes un seul corps en Christ et tous les membres des uns des autres. Et nous avons des dons qui diffèrent selon la grâce qui nous a été accordée… Un corps, en de nombreux membres : cela te donne joie, enthousiasme ? Vois-tu unis à toi en Christ tous les baptisés, à commencer par ceux qui te sont proches en famille, dans la paroisse ? Estimes-tu, accueilles-tu les fonctions diverses qui sont nécessaires au corps de l’Église (prophétie, ministère, enseignement, gouvernement…) ? Et toi, quel est le don que tu as reçu, la vocation qui t’est particulière ? En es-tu content, la vis-tu ? 

 

4. D’un zèle sans nonchalance, d’un esprit fervent, servez le Seigneur ! Ces conseils, quel sens ont-ils pour toi ? Dans la communauté ecclésiale, es-tu plutôt résigné, ou paresseux ? Ou vivant, parce que tu sais faire place à l’Esprit ? Désires-tu faire du bien, en collaborant pour que tous soient bien ? Quelles initiatives de foi et de solidarité peux-tu soutenir ? Sais-tu qu’une main paralysée devient un poids pour tout le corps ?...

 

5. Soyez joyeux dans l’espérance, patients dans la détresse, persévérants dans la prière… Ta vie de tous les jours, est-elle caractérisée par l’espérance, par la sérénité qui vient de la foi ? Pries-tu, es-tu fidèle à la prière personnelle ? Es-tu présent à la liturgie de l’Église, spécialement à l’Eucharistie dominicale ? As-tu le souci de collaborer pour que le Corps du Christ qu’est l’Église porte du sens par la prière, par l’annonce de l’Évangile, et par les œuvres de charité ? Que peux-tu faire pour vivre mieux ta foi dans cette Église, et dans la société ?

 

Pour poursuivre la RÉFLEXION…

   « L’image du corps ne veut pas réduire le croyant à être seulement une part d’un tout anonyme : elle souligne plutôt l’union vitale du Christ avec les croyants, et de tous les croyants entre eux. Les chrétiens sont un sans perdre leur individualité, mais en servant les autres chacun trouve aussi son être personnel.

   Nous comprenons dès lors pourquoi, hors de ce corps, de cette unité de l’Église en Christ, de cette Église qui apporte dans l’histoire le regard du Christ sur le monde, la foi perd sa « mesure », qu’elle ne trouve plus son équilibre, l’espace nécessaire se maintenir. La foi se fait active dans la vie du chrétien à partir du don reçu, de l’Amour qui attire au Christ et fait participer à la marche de l’Église dans son pèlerinage au cours de l’histoire vers l’accomplissement. Pour celui qui est ainsi transformé, s’ouvre une nouvelle façon de voir, la foi devient lumière à ses yeux… (Lumen fidei, 22).

  

INTERCESSION : « Soyez persévérants dans la prière » (Rm 12, 12) 

 Seigneur Jésus, par ton Apôtre tu nous invites à persévérer dans la prière. Soutiens-nous par ton Esprit Saint (cf. Rm 8, 26-27). Qu’il vienne en aide à notre faiblesse, qu’il guérisse notre peu de foi, et qu’il nous fortifie dans l’épreuve ! 

. Que ton Église soit forte dans la foi et joyeuse dans l’espérance : Seigneur, augmente en nous la foi !

. Donne à chaque baptisé la fierté d’être ton disciple : Seigneur, augmente en nous la foi !

. Que les évêques, les prêtres et les diacres ne se lassent pas de vivre et d’annoncer l’Évangile : Seigneur, augmente en nous la foi !

. Appelle de nouveaux messagers de ta Parole : missionnaires, catéchistes, personnes consacrées… : Seigneur, augmente en nous la foi !

. Attire nos cœurs pour que nous grandissions en ton amour : Seigneur, augmente en nous la foi !

. Que les jeunes répondent généreusement à la vocation à laquelle tu les appelles : Seigneur, augmente en nous la foi !

      . Que soit plus vraie l’entente selon l’Évangile, entre les prêtres et les laïcs, entre les          célibataires et les personnes mariées, entre les jeunes et les plus âgés : Seigneur, augmente en nous la foi !....

 

Dieu notre Père, tu es l’unique source d’unité et de grâce pour ton Église : écoute notre prière. Aide et soutiens nos familles dans leur mission à transmettre la foi, une foi fidèle et joyeuse. Rends les parents attentifs à la croissance de leurs enfants, en discernant avec eux ta volonté, et par le courage en face des fatigues, des épreuves et des échecs.

 

Seigneur Jésus, de ta présence tu as comblé la maison de Nazareth : accorde à nos familles de reconnaître la présence et l’action de Dieu en nos demeures. Que nous soyons fidèles à faire sa volonté, en trouvant dans la quotidienneté de la vie la présence active de ta rédemption.

 

Esprit Saint, descends avec la richesse de tes dons sur chacun de nous, sur nos familles. Aux parents accorde le don du conseil, aux enfants le don de la sagesse, aux aînés le don de la persévérance. Tous nous nous confions à toi : rends-nous joyeux dans l’espérance, forts dans l’épreuve, et persévérants dans la prière. Amen (selon le cardinal Martini).    

 

. Termine cette veillée de prière par le Notre Père

 

. Durant ce mois, chaque jour relis une des phrases de la Bible proposées par ces pages, qu’elle demeure en ton cœur.

 

 

Sint Unum      Heure de prière pour les vocations   Traduction de l'italien: P. André Perroux scj

Sacerdoti del s. Cuore         Via Andolfato 1            20 126  Milano