Home | Spiritualité et Mission | Spiritualité SCJ | Jésus rencontre un homme possédé (heure de prière)

Jésus rencontre un homme possédé (heure de prière)

Taille de la police: Decrease font Enlarge font
Jésus rencontre un homme possédé (heure de prière)

JÉSUS rencontre un HOMME POSSÉDÉ par un esprit impur

Cf. Mc 1, 21 – 28     et     Lc 4, 31 – 37

 

Un homme libéré de l’oppression du mal ! Cette libération intervient au commencement de l’Évangile selon saint Marc, et elle se révèle une annonce importante : si rencontrer Jésus obtient de tels résultats, on peut vraiment lui faire confiance !

En outre, détail qui n’est pas insignifiant : la scène a lieu dans une synagogue, et Marc y oppose l’autorité de Jésus à celle des scribes et des pharisiens.

La synagogue est le lieu de l’écoute et de la prière, c’est là qu’on expérimente la bienveillante présence de Dieu. Et c’est en Jésus que cette bienveillance devient particulièrement efficace, libératrice. Son enseignement est nouveau autant qu’efficace : une parole qui guérit, qui libère du mal, elle porte à un équilibre nouveau, elle permet à l’homme d’être image à la ressemblance de Dieu. Voilà vraiment une belle nouvelle !

Le démon est vaincu, il est contraint à se prononcer bien malgré lui au sujet de l’identité de Jésus : il le reconnaît comme le Saint de Dieu.

Pour l’Église primitive, ce titre a été une des formules les plus anciennes pour désigner la divinité de Jésus, celle même que Pierre utilise dans sa profession de foi : « Nous avons cru et nous avons connu que tu es le Saint de Dieu » (Jn 6, 69).

C’est ainsi que Jésus, en sa parfaite union avec Dieu trois fois saint, est présent et à l’œuvre aujourd’hui dans l’Église et dans le monde.

 

PRIÈRE

 

Nous te demandons, Seigneur, de venir en nous, avec ton amour riche en miséricorde et avec la force de ta Pâque. Nous avons besoin de toi, toi qui as triomphé du mal et de la mort. 

Nous sommes fragiles, inconstants, opprimés par le mal que nous faisons. Nos résolutions disparaissent bien vite, devant la fatigue quotidienne. Nous éprouvons la tentation et la suggestion du Mauvais, auxquelles souvent nous ne parvenons pas à résister.

Viens à nous, toi qui es le Saint, le Fort. Ta présence est Vie, elle assure notre futur de fils de Dieu, elle nous donne la certitude de la grâce plus forte que le mal.

Par le mystère de ta croix, donne-nous la liberté, rends-nous la joie d’être sauvés, et que l’esprit généreux nous soutienne ! (cf. Ps 51, 14). Amen.

 

Une PAROLE pour toi, pour nous

 

Si c’est ainsi que Jésus agit, cela veut dire qu’en lui est à l’œuvre la puissance libératrice de Dieu (cf Lc 11, 20). Abstraction faite de la mentalité de ce temps, qui facilement voyait dans certaines formes de maladie mentale l’influence directe du diable, il reste vrai que la situation de l’homme reste fragile, il est porté à subir la force du mal, ; il est vrai aussi que le mal ne vient pas seulement de l’homme, mais que sous diverses formes de ses manifestations se cache le mal par excellence, la destruction de la création.  

À la force du Mauvais, seule la puissance de Dieu répond. Nous devons demander et obtenir cette indispensable libération, libère-nous du mal, du Mauvais, que Jésus met en œuvre par sa présence salutaire.

Le mal opprime, il asservit. Jésus démasque ce mal, il est Lumière qui fait apparaître ce qu’en vérité il y a dans le cœur de l’homme. Il est force de libération et nouvelle création. Il l’est encore pour aujourd’hui.

 

De l’Évangile selon saint Marc, 1, 21 – 28 :

 

Ils pénètrent dans Capharnaüm. Aussitôt, dès le jour du sabbat, entré dans la synagogue Jésus enseignait. Ils étaient frappés de son enseignement, car il les enseignait en homme qui a autorité et non pas comme les scribes.

Justement il y avait dans la synagogue un homme possédé d’un esprit impur ; il s’écria : « Que nous veux-tu, Jésus de Nazareth ? Tu es venu pour nous perdre. Je sais qui tu es : le Saint de Dieu ». Jésus lui commanda sévèrement : «  Tais-toi et sors de cet homme ». L’esprit impur le secoua violemment et il sortit de lui en poussant un grand cri.  

Ils furent tous tellement saisis qu’ils se demandaient les uns aux autres : « Qu’est-ce que cela ? Voilà un enseignement nouveau, plein d’autorité ! Il commande même aux esprits impurs et ils lui obéissent ! »

Et sa renommée se répandit aussitôt dans toute la région de Galilée.

 

   Jésus libère de l’oppression, du mal ; sa présence est bienveillance et pardon. Il désire rencontrer tous les hommes pour les faire tous participer à ces grandes réalités.

Prie, demande l’Esprit pour mieux connaître Jésus.

 

Pour la RÉFLEXION…

 

La rencontre de Jésus avec l’homme possédé de l’esprit impur contient un message de grande actualité : étant donné l’ardente soif de libération et de liberté qui est présente dans le cœur de chacun. Saint Paul reconnaît : « Je sais qu’en moi, je veux dire dans ma chair, le bien n’habite pas ; vouloir le bien est à ma portée, mais non pas l’accomplir, puisque le bien que je veux, je ne le fais pas, et le mal que je ne veux pas, je le fais (Rm 7, 18-19). Mais par la grâce de Jésus m’est donnée la victoire sur le mal et sur le péché (cf. verset 25).

Ce passage de Marc présente la lutte que Jésus mène contre le mal, le Mauvais. Le possédé du démon s’adresse à Jésus dans une attitude de défense, il cherche si possible à passer à l’attaque. Mais il doit s’incliner parce que Jésus est le plus fort (cf. Mc 3, 27).

Cette conviction fait partie de la foi chrétienne. En Jésus, si nous lui restons unis, nous trouvons libération et protection. Ceci se réalise assurément par la prière et dans l’écoute de la Parole, mais surtout par le sacrement de la confession : « Si c’est le Fils qui vous affranchit, vous serez vraiment des hommes libres » (Jn 8, 36).

 

Les cinq MOMENTS de PRIÈRE à partir de cinq PAROLES de la BIBLE  

 

Après chacune de ces paroles, garde un instant de silence pour méditer, louer, invoquer…

Ou prie une dizaine de ton chapelet : uni à Marie vis la Parole que tu viens d’entendre…

 

1. Ils pénètrent dans Capharnaüm et dès le jour du sabbat, entré dans la synagogue Jésus enseignait. Ils étaient frappés de son enseignement… Chaque sabbat à la synagogue, au milieu des gens, Jésus écoute la Parole des prophètes et donne un enseignement qui suscite la stupeur. C’est un choix qui s’impose aujourd’hui encore pour qui veut vivre en enfant de Dieu dans son Église. En perçois-tu l’exigence ? Cette exigence, l’assumes-tu fidèlement, même quand il t’en coûte ? Cherches-tu la Parole de Dieu, seule lumière qui révèle le sens de la vie, qui donne la joie d’être chrétien et nous maintient sur la route du bien ?  

 

2. Un homme possédé d’un esprit impur commença à crier : ‘Que nous veux-tu, Jésus de Nazareth ? Es-tu venu pour nous perdre ? Je sais qui tu es : le Saint de Dieu !’. Qui est cet homme possédé d’un esprit impur ? Il est en grave malaise et en grand trouble. Pourquoi s’oppose-t-il à Jésus, tout en sachant qu’il est le Saint de Dieu ? Celui qui fait le mal a horreur de la lumière, rappelle l’Évangile. Le mal s’entoure d’un cercle d’autodéfense. Le danger réel, c’est de se laisser encercler par le mal, se laisser endurcir dans le péché.

 

3. Jésus lui ordonna sévèrement : tais-toi et sors de cet homme ! Et l’esprit impur, en le secouant avec violence et en poussant un grand cri, sortit de lui. Jésus dénoue l’encerclement du mal. Sa Parole est forte, elle libère. Crois-tu à cela, le demandes-tu ? Ou bien tu ne t’en fais aucun souci ? Il n’est pas facile de se détacher du mal : personne n’y arrive pas par lui-même. Recours-tu à Jésus, dans le sacrement de la confession ? Pries-tu pour recevoir la grâce du pardon ? Ou te laisses-tu aller à la paresse ?

 

4. Tous furent pris de peur : qu’est-ce que cela ? Il commande même aux esprits impurs,  et ils lui obéissent ! Est-elle en toi aussi, cette peur que Jésus ait le pouvoir de libérer du mal et du Mauvais ? Ou en pressens-tu la grandeur, et la nécessité pour nous ? Sais-tu t’en réjouir, et en louer ? C’est seulement par l’écoute de la Parole et la célébration de la liturgie que l’on maintient éveillé et vif le sens de la foi et de la vie chrétienne. Participes-tu volontiers aux rencontres de la vie chrétienne ?

 

5. Sa renommée se répandit aussitôt partout, dans toute la région de la Galilée. Il est nécessaire de dire que Jésus Ressuscité est présent, il faut en témoigner. Tant de personnes attendent ce témoignage ! Est-ce une réaction spontanée pour toi, désires-tu communiquer ta foi et te réjouir du pardon de Dieu ? Éprouves-tu l’exigence que tous le sachent ?

Tant de personnes dans le besoin ne connaissent pas la joie du pardon, elles ne savent pas ce que veut dire avoir le cœur comblé de l’amour de Dieu ! Prie pour cela, soutiens la catéchèse de ta paroisse, aide à connaître Jésus.

 

INTERCESSION VOCATIONNELLE

 

Jésus est toujours vivant pour intercéder en notre faveur auprès du Père (cf. He 7, 25). Il est notre force qui nous libère du mal, il est la source de notre sanctification. À lui nous nous confions, nous lui confions nos familles, l’Église, ceux et celles qui ont davantage besoin de miséricorde.

 

. Jésus Seigneur, Agneau qui enlève les péchés du monde :

Prends pitié de nous !

 

. Par ta mort tu as détruit la mort, par ta résurrection tu nous as rendu la vie :

Prends pitié de nous !

 

. Pour notre salut tu t’es offert au Père :

Prends pitié de nous !

 

. Tu es la victime d’expiation pour nos péchés :

Prends pitié de nous ! 

 

. Tu as été établi Seigneur du ciel et de la terre :

Prends pitié de nous ! 

 

. Tu es le Fort victorieux de toute puissance de mal :

Prends pitié de nous ! 

 

. Dans l’Eucharistie tu nous donnes le Sang de l’éternelle Alliance :

Prends pitié de nous !

 

. Dans la Parole tu nous donnes la lumière et la force qui libèrent : Prends pitié de nous !

 

. Dans le sacrement e la réconciliation tu nous donnes la certitude du pardon :

Prends pitié de nous !

 

(Continue l’invocation par d’autres intentions…)

 

C’est volontiers que nous venons te rencontrer, Seigneur Jésus. Nous éprouvons le besoin de vivre ta présence qui libère et sauve. Elle nous arrache à la force du mal, elle nous donne la certitude pour l’avenir. Le Prince du monde n’a sur toi aucune prise (cf. Jn 14, 30).

Pour nous tu as prié le Père : Je ne te demande pas de les ôter du monde, mais de les garder du Mauvais (Jn 17, 15). Et nous en avons l’assurance, il en sera ainsi, car tu es avec nous tous les jours jusqu’à la fin des temps (cf. Mt 28, 20).

À ton pouvoir de libération nous confions ceux et celles que nous aimons, et tous ceux qui souffrent davantage de la faiblesse humaine. À nous continue d’accorder une profonde confiance en toi. Car c’est toi qui es le seul Seigneur, le seul Saint, le seul Très Haut, Jésus Christ, avec le Saint Esprit, dans la gloire de Dieu le Père.

 

Notre Père

 

Nourrir notre foi, notre confiance en Jésus veut dire fortifier notre cœur dans la lutte contre le mal et contre la tentation. La lecture de l’une ou l’autre page de l’Évangile reste toujours un exercice important.

 

 

 

Sint Unum  -  Heure de prière pour les vocations.

Sacerdoti del s. Cuore (dehoniani)

Site web : dehoniani.it  E-mail : sintunum@dehoniani.it

Traduit de l’italien par le Père André Perroux SCJ